7

Laisse moi te parler d’un jour SANS…

Le genre de jour dont je te parle pas souvent sur ce blog, et à juste titre, car je m'estime chanceux de ne pas en avoir souvent. Ce n'est pas aujourd'hui d'ailleurs que j'ai un mauvais jour. Aujourd'hui, je pète la forme. Ce jour sans, c'était la semaine dernière.

Et si je t'en parle, c'est pour désacraliser l'image qu'on se fait du "digital nomade à la vie parfaite". De "l'entrepreneur du web à succès" dont la vie semble tellement simple...

Cette image assez excitante que tu peux te trimballer avec toi pour impressionner en soirée (ou sur Twitter), mais qui des fois, a aussi comme inconvénient de t'empêcher d'être perçu comme... humain.

Cette image qui fait rêver, et qui pousse des newbie totaux à se jeter dans la fosse aux lions, et à s'acheter des formations à la con sur Internet (coucou Tom), en croyant sur pièce les promesses de montagnes d'argent facile et de vie sans soucis qu'on leur promet (PS: sérieusement, si on vous promet un truc "facile", fuyez en courant).

citation arthur

Bref, un article où tu vas rien apprendre sur le business des sites de niche. Mais sur ce qui vient avec. Quoi que. Cela devrait peut-être s'enseigner tiens... 

Des raisons à ce jour sans ?

Ce jour là, c'était le lendemain de mon (notre) échec sur Kickstarter

Malgré l'énergie dépensée, malgré les centaines d'emails envoyés, malgré les dizaines de messages de soutien, nous n'avons pas réussi à atteindre l'objectif fixé (10 000£), et le projet a donc été clôturé par le site de financement participatif, sans que nous touchions un rond des quelques milliers d'euros levés (tous remboursés aux backers).

  • MERCI à tous ceux qui nous ont soutenu sur ce projet ! Vous avez été nombreux à le faire, et c'était génial de pouvoir sentir le soutien de cette communauté 🙂

Cet échec ne marque pas la fin du projet, loin de là, nous y avons appris PLEIN de choses, cela a ouvert les portes à plusieurs partenariats, et nous envisageons de relancer le Kickstarter début 2017 en appliquant les leçons apprises, et en nous appuyant sur quelques soutiens solides. A suivre.

Mais bon, ça laisse quand même un petit goût d'échec dans la bouche...

Ce jour là, c'était aussi le lendemain d'une nuit bien agitée où j'avais peu dormi. Sous antibiotiques (avant une opération chez le dentiste), j'avais passé la nuit à me tourner, et me retourner dans mon lit sans arriver à dormir profondément.

Résultat, quand le réveil a sonné, le Miracle Morning était bien loin. Et j'ai totalement "loosé" (You snooze, you loose, règle numéro 1 du bouquin), 5 ou 6 fois même... J'ai fini par me lever, avec zéro envie d'aller à la salle de sport. D'ailleurs, je crois bien que je n'y suis même pas allé ce jour là...

Ce jour là, je l'ai passé avec une migraine persistante qui a duré des heures et des heures, sans vouloir s'atténuer (à priori, encore un effet des antibiotiques...). Doliprane, sieste, musique, rien n'y a fait. De l'heure du déjeuner, à celle du coucher (qui a du être 8h30 ce soir là), il est resté bien bien présent. Et bien bien chiant.

​Bref, ce jour là, tout avait l'air pourri.

Et pourtant... ce jour là n'était pas un "mauvais" jour

C'est vrai, quand on y pense, ce jour là était même une sacrément belle journée.

Je m'étais réveillé, difficilement, oui, mais avec un message plein d'énergie positive d'une amie en plein changement de vie, et dont l'update matinale illustrait la multitude des opportunités qui se présentent à toi quand tu décides de sortir de ta zone de confort. Le genre de message qui booste, et donne le sourire !

Ce jour là, j'ai également eu la surprise (assez énorme) de recevoir une commande de 35 sites clés en main (tu as bien lu, 35 !!) d'un mec qui illustre le côté magique des collaborations sur le web (yep c'est toi Yannick 🙂 ).

Le genre de personne qui donne, partage, sans attendre en retour. Et qui ce jour là, en me faisant confiance pour cette commande (solide), avait tout pour me donner le sourire !

Ce jour là, c'est aussi le jour où mon associé et moi avons mis la main sur un tout nouveau site pour notre société. Nous avons racheté le site Dressagechien.net, afin de compléter les travaux (en cours) sur Pourmonchien.fr (que tu dois bien connaître si tu me suis depuis un petit moment !).

Le début d'un gros projet, financièrement très challengeant, mais rempli d'opportunités, dont je parlerai sûrement lors de prochains articles (car oui, il s'est passé PLEIN de choses depuis ma dernière update sur cette étude de cas bien ancienne désormais).

​Ce jour là, j'ai aussi fait la connaissance de Ben & Jo, 2 petits gars super sympa d'un studio graphique sur Strasbourg (petit link qui devrait vous faire du bien :-)) ), qui vont bosser sur plusieurs infographies pour mes sites de niche, et surtout, le plus excitant, m'accompagner dans la refonte graphique de mon site pharma. Création d'identité visuelle, charte graphique, toussa toussa...

Sérieusement, rien qu'en lisant tout ça, je me dis que vraiment, cette journée avait de beaux arguments pour être dans le TOP de mes journées parisiennes de ces derniers mois ! Pas toi ?

Et ouais, mais bon... Des fois, ça suffit pas !

Y'a des jours comme ça, tu as beau avoir un max de bonnes nouvelles "business", ça ne suffit pas à te donner ce petit coup de boost, ce petit sourire, cette petite énergie dont tu as besoin pour être dans un bon jour et faire des choses géniales.

Le plus dur, quand ces jours arrivent, c'est qu'en tant qu'entrepreneur qui s'en sort bien, tu n'as pas vraiment le "droit" de te plaindre. 

  • En réalité, je déteste me plaindre. Surtout depuis que j'ai lu le bouquin La Prophétie des Andes, je suis un peu obsédé par la notion de flux d'énergie entre les humains, et je combats du coup l'idée d'aller "voler" de l'énergie à mes proches en leur déballant mes plaintes.

​Mais y'a des jours où bordel, t'as vraiment l'envie et le besoin de partager ton coup de mou avec quelqu'un. D'entendre une voix apaisante. Ou d'obtenir une embrassade amicale.

Mais dans ces jours là, il y a une petite voix au fond de toi qui peut te dire (voire même te HURLER) que non, vraiment, tu n'as AUCUNE PUTAIN DE RAISON DE TE PLAINDRE DE TA VIE DE RÊVE !

Elle a raison cette petite voix...

Du coup je ne me plains pas.

Pas tout de suite.

J'attends 1 semaine.

Puis je publie cet article.

Pour te dire que c'est OK d'avoir des jours sans. Des coups de moins bien. Des baisses de motivation. Des moments de solitude. Des moments de doutes. Des envies de partir. 

Que bosser seul(e) de chez soi, monter un business, apprendre à développer un site, c'est génialement excitant, challengeant, payant, (colle ici tous les adjectifs positifs que tu veux). Mais que certains jours, bah c'est aussi difficile. 

Et que c'est OK d'avoir des jours sans. Et de le dire. Ouvertement. Plutôt que de prétendre que la vie d'entrepreneur n'est que paillettes et licornes.

  • Merci Richard d'avoir partagé avec moi ta vision du "mauvais côté". Impatient de publier ton interview complète, inspirante, honnête et humaine.

Et que des journées comme celle-ci, j'en aurai d'autres, tu en auras d'autres. Et c'est normal. Et tu n'es pas seul(e). Et tu peux m'écrire le jour où ça t'arrive, on ira se faire une bouffe ensemble, avec du vin, tout passe mieux avec du vin !

Mais aujourd’hui, c’est un jour AVEC.

Alors j'en profite. Pour faire des choses géniales, et partager avec toi mes pensées 🙂 .

A bientôt !​

Click Here to Leave a Comment Below 7 comments