21

Pourquoi est-il plus dur d’obtenir des liens retours avec un EMD ?

dur d'obtenir des liens avec un EMD

Ranker un site nécessite (en général) l’obtention de liens retour. Mais obtenir des liens retour, quand on ne dispose pas d’un site très connu peut être un véritable combat. Et même en utilisant quelques techniques expliquées par-ci ou par-là, il arrive de faire face à un nombre de refus qui vous découragerait même le webmarketer le plus acharné…

Une des raisons principales qui pousse les gens que vous contactez à refuser de faire un lien vers votre site est la suivante : votre EMD.

Qu’est qu’un EMD ?

Pour ceux qui suivent mon étude de cas publique, vous vous souvenez que nous avions abordé, avant même le lancement du site, les différentes options en termes de choix de nom de domaine, et les avantages / inconvénients des 2 types de NDD possibles : Exact Match Domain VS Nom de domaine générique (ou brandé).

Pour ceux qui auraient manqué cet article, le tableau ci-dessous est un bon moyen de visualiser en un coup d’oeil les avantages et inconvénients de chacun.

POURCONTRE
Facile à retenirIls limitent l'expansion future d'une marque
Extrêmement cibléOnt perdu de leur poids pour Google
Donne une sensation d'expertise à votre site au premier coup d'oeilPeuvent être associés à des domaines SPAM surtout si vous utilisez plusieurs tirets
Intéressant pour les niches dont les mots clés sont limitésRisque de sur-optimisation plus élevé (liens entrants)
Intéressant pour des recherches locales (plombier-marseille.fr)Plus difficiles à obtenir car très prisés
Plus facile pour obtenir une ancre cibléePeuvent être très chers (pizza.com !)
Plus facile pour obtenir des mentions sociales / commerciales avec votre mot clé

Vous le voyez, il y a du pour et du contre dans les 2 cas, et techniquement, choisir l’un ou l’autre n’a pas une GRANDE importance dans la plupart des business. Mais quand il s’agit d’un site de niche, et que vous attaquez la phase de linkbuilding, alors là, votre EMD peut devenir plus problématique…

EMD : votre site sent le MFA à plein nez !

EMD, MFA… WTF! Ok, on arrête les acronymes, voici ce qu’est un MFA :

définition MFA (made for ads)Un site MFA est donc un site créé pour y afficher de la publicité, et gagner de l’argent avec. En général, pas le genre de site le plus qualitatif qui existe… En voici un exemple bien extrême :

Exemple de MFA

  • Peu de contenu
  • Une URL (volontairement non affichée) en EMD
  • De la pub à gauche, à droite, en haut…
  • Une intégration de ces pubs de façon à optimiser le CTR (taux de clic)

Alors pourquoi est-ce plus difficile d’obtenir des liens ?

Parce que dans l’imaginaire public, un nom de domaine exact est souvent équivalent à un MFA.

Certes votre site utilisant un nom de domaine exact n’est peut-être pas un MFA aussi bourrin que celui présenté en exemple, mais soyons honnête, quand on lance un site de niche, et qu’on opte pour un EMD, on fait rarement ça par goût de l’information et l’envie de partager son savoir gratuitement. On cherche surtout le ranking (rapide) et la transformation.

Et c’est justement cette façon d’agir qui peut faire se lever les barrières au moment de votre demande.

3 raisons (il y en a sûrement pleins d’autres…) qui peuvent ainsi pousser quelqu’un à dire non :

  • Le propriétaire du site contacté ne souhaite pas être pénalisé en liant vers un site qui a tout l’air d’être là juste pour faire de l’argent, et qui pourrait donc potentiellement être déranké par Google dans le futur. En effet, fait un lien vers un site de basse qualité peut aussi être pénalisant pour celui qui fait le lien.
  • Votre site n’apporte aucun intérêt au webmaster contacté. Après tout, s’il décide de faire un lien vers votre site, il faut au moins qu’il y voit un intérêt soit pour lui soit pour ses lecteurs, non ? Si votre site n’a pas l’air d’offrir du contenu de qualité, celui-ci peut très bien refuser de renvoyer du traffic et du jus vers votre site.
  • Il n’a pas envie de vous aider à gagner de l’argent (sur son dos) ! Si votre site sent le MFA à plein nez, la plupart des webmaster vont vite comprendre l’objet de votre démarche. Et il n’est pas dit que ceux-ci voient d’un très bon oeil l’idée de vous aider à gagner de l’argent en profitant de LEUR travail de référencement.

Tout est une question de confiance

Vis à vis du contenu proposé

Si l’EMD peut avoir de beaux avantages en termes de SEO et de génération de clic (notamment pour un site à portée très locale du style www.plombier-strasbourg.fr), il ne faut pas oublier que l’âge d’or des noms de domaine exacts est bel est bien révolu. Aujourd’hui, la part belle est plutôt faite aux sites de marques, avec un NDD plus générique et surtout moins « vendeur ».

Même Google s’y est mis, en diminuant le poids des EMD dans ses critères de ranking, au détriment de sites de marques, estimés plus spécialisés et moins sujets à être des sites de spam que les sites utilisant un ou plusieurs mots clés exacts dans leurs URL. Et si Google s’y met, c’est que Google vous comprend. Google sait que vous en avez assez de tomber sur des sites de faible qualité quand vous faites des recherches, assez de vous faire avoir par des NDD aguicheurs qui au final ne vous proposent pas les informations que vous cherchez.

Et Google a tranché. Ceux qui ont le plus tendance à faire « ça », ce sont les EMD.

EMD dérankés

Vis à vis de votre expertise

C’est plus vrai dans certaines niches que dans d’autres, mais il peut arriver que le « non » reçu suite à votre demande de lien soit tout simplement lié au manque de confiance de votre interlocuteur vis à vis de votre expertise dans les sujets abordés sur votre site. EMD ou pas d’ailleurs…

Ce n’est pas une surprise, des gens qui lancent des sites de niche sur des thématiques dont ils ignorent absolument tout il y en a partout. Et moi le premier. Mis à part ce blog, aucun de mes sites n’a été lancé dans des niches avec lesquelles je suis familier…

Mon meilleur exemple est celui du site Pourmonchien.fr, lancé dans le cadre du projet public. Je n’ai pas de chien, n’en ai jamais eu, et suis donc absolument inculte quand il s’agit de donner des conseils de dressage, de choix de produit, etc…

Pour la rédaction des articles, j’ai donc fait appel à plusieurs freelancers, plus ou moins familiers avec le sujet. J’ai lancé le site avec plusieurs articles à l’époque, venant de plusieurs auteurs. Et dès la première salve d’emails de contact pour collecter des liens retours, j’ai vite réalisé que dans la niche canine, n’est pas expert qui veut. Et qu’on se frotte vite à des remarques assez critiques de la part des VRAIS experts…

Email de refus Email de refus

2 refus bien saignants à ma demande, liés à l’absence de confiance de ces 2 personnes dans mon expertise et le contenu proposé. Et pourtant mon site n’est pas un EMD ! J’ai tendance à penser que si je l’avais appelé « accessoires-pour-chien.com » les retours auraient été encore plus agressifs…

Si vous n’êtes pas un expert reconnu dans votre niche, et avez en plus opté pour un EMD, vous cumulez les faiblesses et allez donc devoir ruser pour améliorer votre taux de réponses positives.

Comment contourner ça et augmenter votre taux de transformation ?

Si le contenu est une des clés majeures pour contourner n’importe quelle faiblesse, d’autres petits « trucs » peuvent vous aider à booster votre taux d’acceptation :

  • Un contenu WOW
  • Un pourcentage élevé d’articles « viraux » et « intéressants »
  • L’ajout d’un thème personnalisé
  • La suppression (momentanée) des publicités
  • Une offre qui ne peut être refusée en retour…

Un contenu WOW

Si celui qui lit votre site laisse échapper un « wow » de satisfaction ou d’étonnement (positif), obtenir un lien retour de sa part ne devrait pas poser beaucoup de souci… Alors pensez-y quand vous contactez des webmaster pour demander un lien retour. Ne les contactez par avec un site pauvre en contenu. Commencez le travail quand vous êtes sûr de disposer de quelques ressources vraiment attractives.

Et si tout votre site n’est pas « WOW » (c’est difficile), pourquoi ne pas envoyer 2 ou 3 articles à votre interlocuteur dans votre email de contact ? Tous ne feront pas l’effort d’aller visiter l’intégralité de votre site. Mâchez-leur le travail en les dirigeant vers des pages dont vous savez qu’elles feront leur petit effet, vous faciliterez le process de mise en confiance.

Un pourcentage élevé d’articles « viraux » et « intéressants »

Un bon moyen de « cacher » l’aspect MFA de votre site est de produire un pourcentage élevé (au moins au début et dans votre phase de linkbuilding) d’articles à portée virale, et au niveau d’intérêt élevé pour les lecteurs.

Si un webmaster visite votre site et ne trouve que des articles commerciaux, il ne mettra pas longtemps à catégoriser votre site aussi joli et complet soit-il dans la catégorie MFA. Et nous l’avons vu plus haut, dès lors que vous êtes détecté comme MFA, vos chances de succès diminuent très vite…

Je l’expliquais dans un article récent sur la pérennité du business des sites de niche, la nouvelle direction prise par de nombreux experts du domaine (celle des sites d’autorité) repose notamment sur une chose : l’alternance entre contenu viral et contenu commercial, avec un objectif de 50/50. Le but est simple : ranker et monétiser via les articles commerciaux, attirer les liens et le traffic via les articles viral.

Pensez-y quand vous produisez !

L’ajout d’un thème personnalisé. Et d’images.

Sans aller jusqu’à payer un designer pour obtenir un site 100% personnalisé, mais simplement en optant pour un template à 50 ou 60€ qui fera meilleure impression que la version de base de WordPress.

Mettez également votre contenu en forme. Ne vous contentez pas de long blocs de texte indigestes. Faites l’effort d’ajouter quelques images, des titres, des paragraphes dans vos articles pour démontrer que votre site est bien le fruit d’un travail et non pas la vitrine d’un contenu copié-collé à la va vite.

Je vous invite à lire ou relire cet article pour plus d’informations sur l’importance du « design » de vos articles dans l’obtention de liens retours (entre autres astuces).

La suppression (momentanée) des publicités

Je sais bien que sans publicités, votre site ne risque pas de générer des gains. Mais rappelez-vous d’une chose : il faut aujourd’hui 6 à 8 mois avant que votre site ne commence à ranker de façon intéressante sur Google. C’est la durée minimale durant laquelle, à part si vous décidez d’opter pour des stratégies de génération de traffic non naturelles (PPC, social media, etc), le nombre de visiteur sur votre site sera proche de 0.

Et sans visiteur, forcément il n’y a pas de gain potentiel. Alors plutôt que d’alourdir votre site avec des encarts publicitaires dès le début, profitez de ces 6 mois « sans traffic » pour bâtir votre stratégie de linkbuilding, et contacter des sites en ayant le votre totalement « propre ».

Quand ceux-ci viendront visiter votre site, s’ils ne voient pas de publicités, ils auront tendance à moins se braquer face à votre demande. Certes, personne n’est niais, et tout le monde sait qu’une publicité pourrait être ajoutée par la suite, mais si déjà vous évitez de les agresser dès leur première visite avec ces pubs en question, vous devriez avoir moins de mal à les convaincre de la « bonne foi » de votre démarche.

Conclusion : pendant les 6 premiers mois, ne vous préoccupez pas de la monétisation de votre audience. Pensez plutôt à des actions qui plus tard vous permettront de générer plus de visiteurs. Et cela commence par faire en sorte que votre site rank le mieux possible. Utilisez donc cette période creuse pour promouvoir un site sans publicités auprès de vos interlocuteurs, et ne rajoutez celle-ci que quand vous aurez obtenu ce que vous souhaitez : une belle dose de liens retours.

Une offre qui ne peut être refusée en retour…

Non, il ne s’agit pas de faire du chantage ou de menacer de mort vos interlocuteurs, mais simplement de leur proposer quelque chose qu’ils auraient du mal à laisser passer en retour d’un lien vers votre site. L’exemple le plus simple ? Un lien retour !

Après tout, tous les webmasters (ou presque) connaissent l’importance d’un lien retour pour leur site. Et s’en voir offrir un gratuitement est toujours assez tentant. En tout cas pour des propriétaires de « petits sites ». Vous aurez un peu plus de mal à convaincre le Monde de l’intérêt d’obtenir un lien retour de votre part, c’est certain…

J’ai prévu de poster dans les semaines qui viennent un rapport complet sur la mise en oeuvre de la stratégie de linkbuilding dite de la « Page Ressource » évoquée lors de l’étude de cas. Je partagerai avec vous les résultats exacts de celle-ci qui a été mise en oeuvre sur le site Pourmonchien.fr. Mais ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que les taux de retour sont très intéressants ! L’offre « lien retour » fonctionne parfaitement dans cette stratégie.

D’autres « offres » peuvent vous aider à obtenir des liens, en voici quelques uns qui me passent par la tête, n’hésitez pas à les compléter en commentaires si vous en ayez d’autres :

  • L’article invité : vous apportez un contenu de qualité au site contacté et lui épargnez l’écriture d’un bon article. Cela fonctionne très bien dans de nombreuses thématiques ou les webmasters sont ravis de n’avoir qu’à poster du contenu plutôt que de l’écrire.
  • L’infographie : créez une ressource visuelle qui ne laissera personne de marbre et offrez-là à des webmasters travaillant dans votre niche. Proposez-leur une intro texte personnalisée pour leur faciliter le boulot et intégrez votre lien (infographie réalisée par xxx). Les gens raffolent d’infographies croustillantes, mettez-y un peu de budget, vous pourriez voir de jolies retombées !

A vous la parole

Vous avez un ou plusieurs sites de niche et avez rencontré des difficultés à obtenir des liens : partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous. Pourquoi avez-vous reçu des refus, quelles solutions avez-vous trouvé pour contourner ces difficultés ? Aidez la communauté à obtenir plus de succès dans ses actions de linkbuilding en postant vos meilleurs astuces !

A bientôt !

Click Here to Leave a Comment Below 21 comments