29

[Contenu] Le guide ultime pour trouver le rédacteur parfait sur Upwork (anciennement oDesk)

J’ai arrêté de produire mes articles il y a désormais près de 2 ans. 2 ans qu’au lieu de passer plusieurs heures à écrire sur des sujets que je ne maîtrise pas, je ne passe plus que quelques minutes pour passer une annonce, trier des candidatures et embaucher le rédacteur qui me permettra à un coût très intéressant de produire 10 fois plus de contenu que ce que je pourrais faire seul, et surtout avec 10 fois plus de qualité.

Ce choix de sous traiter est certes plus coûteux à première vue, mais il est en réalité bien plus rentable pour moi. Car le temps gagné (en plus de la qualité) a bien plus de valeur que le coût financier de la sous-traitance.

A condition bien sûr de recruter la bonne personne, sous peine de risque de perdre du temps ET de l’argent…

Si vous faites face à la même problématique : manque de temps, de motivation, de compétences rédactionnelles, cet article est fait pour vous. Je vous explique étape par étape comment trouver le rédacteur idéal sur Upwork (la plateforme que j’utilise).

Le choix de la plateforme

Des plateformes de mise en relation entre celui qui a un besoin et celui qui peut y répondre il y en a des dizaines. Je vous expliquerai plus bas pourquoi j’ai choisi Upwork (anciennement oDesk), mais en attendant, pour ceux qui aiment faire jouer la concurrence, voici une liste non exhaustive de plateformes dont la réputation me semble assez forte pour les lister :

Notez que j’ai volontairement listé uniquement des plateformes où vous pourrez trouver des rédacteurs. Il en existe d’autres en France et dans le monde dédiées au développement de projets plus techniques.

Mes 5 raisons de choisir Upwork (anciennement oDesk)

  • Sécurité
  • Features
  • Prix
  • Interface
  • Large choix

Sécurité

C’est important de se sentir en sécurité quand on sous-traite du travail à quelqu’un, surtout quand celui-ci peut potentiellement être à l’autre bout de la France, ou du monde ! Et de ce côté là, Upwork est aussi fiable du côté annonceur que Freelancer.

Le système de paiement est ainsi extrêmement fiable, avec la possibilité de déposer les fonds pour un projet et de ne les « libérer » que lorsqu’une milestone fixée à été atteinte ou que le projet a bien été livré.

vérification du travail sur oDesk

Pour le Freelancer ? Si pas de réponse de l’annonceur après une quinzaine de jours, les fonds sont automatiquement versés. Suffisant à priori pour être sûr de la qualité du travail fourni !

protection freelancer sur oDesk

Pour les Freelancers payés à l’heure, chaque semaine un rapport est envoyé pour validation avant paiement automatique. En cas de souci, vous avez environ une semaine pour déposer une réclamation et faire annuler un paiement.

recapitulatif des heures à payer sur oDesk

Dernière sécurité intéressante, depuis peu Upwork propose ses « recommandations » de Freelancer quand vous lancez une annonce.

recommandation oDesk

Si je ne suis pas 100% convaincu de la fiabilité des choix effectués par Upwork (la seule fois que j’ai utilisé une recommendation le travail a été assez mauvais), leur garantie « satisfait ou remboursé » fonctionne elle à merveille ! J’ai été remboursé sans aucune question posée par Upwork après avoir déposer une réclamation.

garantie satisfait ou remboursé

Features

Upwork en regorge, et les citer toutes serait bien trop long, mais une en particulier a retenu mon attention lorsque j’ai découvert Upwork, c’est la capacité de visualiser l’activité de vos Freelancers via le système de capture d’écran automatique effectué par Upwork pour les personnes ayant autorisé le suivi de leur travail.

De l’espionnage ? Non, le Freelancer peut décider de désactiver cette option et entrer manuellement ses heures de travail. Mais la plupart des Freelancers n’ont aucun souci à conserver ce suivi automatique pour plus de transparence dans les heures facturées. Un bon moyen, dans de rares cas heureusement, de découvrir avant la fin d’un projet que votre partenaire passe plus de temps sur Facebook que sur le projet pour lequel vous le payez !

suivi écran freelancer sur oDesk

Prix

Au delà de la gratuité du service (pas de frais pour poster une annonce, mais des options pour booster la visibilité de celle-ci), Upwork ouvre les portes d’un monde où tout se trouve et à tous les prix… Contrairement à des services 100% français où l’article de 500 mots se négocie jusqu’à 50 €, les gammes de prix sur Upwork sont extrêmement larges grâce à la compétition entre les Freelancers.

Pour ma part, j’ai ainsi travaillé avec plusieurs Freelancers facturant entre $10 et $20 pour 1 000 mots. $20 étant le prix maximum payé dans le cadre d’articles très techniques dans le domaine médical. Pour les articles parus sur Pourmonchien.fr par exemple (le site de notre étude de cas), je paie $10 l’article.

Notez que Upwork prélève bien une part des versements effectués, mais sans coût additionnel pour vous. C’est le Freelancer qui « subit » le coût de la plateforme.

Interface

Ayant démarré à l’époque avec Elance, le passage à l’interface Upwork a été une vraie bouffée d’air frais ! De la couleur, des menus intuitifs, des call to actions bien visibles, bref, tout pour rendre l’utilisation de la plateforme vraiment agréable. Je ne jugerai pas les autres plateformes, pas toutes essayées, mais Upwork a clairement comme point fort d’être dotée d’une interface rendant son utilisation très simple et agréable.

interface oDesk

Large choix

Le choix ! Le rêve de tout annonceur ! Contrairement à certaines plateformes soit trop petites pour offrir assez de freelancers, soit trop spécialisées pour offrir des prix compétitifs, Upwork a la particularité d’être utilisée à travers le monde entier. Ouvrant la porte à une compétition importante, et donc à un choix tout aussi important.

En termes de compétences et de prix !

Recruter un rédacteur sur Upwork : step by step

Ok, démarrons les choses sérieuses, après tout, si vous consultez cet article ce n’est pas forcément pour tout savoir d’Upwork, mais bien tout savoir sur COMMENT recruter le rédacteur idéal sur la plateforme. On y arrive !

Poster une annonce

Pour recruter un bon rédacteur, vous devez avant tout poster une bonne annonce. Plus celle-ci sera précise et détaillée, plus vous augmenterez vos chances de faire fuir les moins bons, et de détecter en un coup d’oeil ceux avec du potentiel. Je vous explique tout ça un peu plus bas dans la partie filtrage des candidatures.

La partie classique

Voici à quoi ressemble la page pour déposer sur une annonce sur Upwork. Vous pouvez retrouver les explications pour chaque numéro juste en dessous de l’image :

déposer une annonce sur oDesk etape par etape

1. Choix de la catégorie (+ sous catégorie) : pour des travaux de rédaction, optez pour « Writing & Translation » puis sélectionnez une sous-catégorie telle que « Blog & Article Writing » ou « Website Content ».

2. Titre : concis et précis. Si vous cherchez quelqu’un pour rédiger des articles en Français sur les accessoires pour chien, précisez-le directement. Vous éliminerez déjà ceux qui ne parlent pas Français ou ne souhaitent pas écrire sur ce sujet !

3. Description : ici aussi, ne lésinez pas sur les détails. Plus vous donnerez d’informations sur ce que vous cherchez, plus vous rendrez le travail de sélection simple par la suite. Car vos attentes sont des filtres ! Et quiconque n’y répondrait pas ne mérite donc pas d’être sélectionné. Simple !

Ajoutez-donc des éléments comme la nécessité d’avoir déjà travaillé sur des articles similaires, la volonté de recevoir des exemples de travaux passés, la deadline fixée pour votre projet, la durée de celui-ci (si c’est du long terme), etc…

4. Les compétences désirées : celles que vous pensez indispensables pour réaliser votre projet. Pour de la rédaction en Français, optez bien sûr pour « French » puis ajoutez « Article-Writing » ou des dérivés (Blog-Writing, etc).

5. Mode de paiement et durée du travail : les 3 champs ici vous permettent de définir si vous souhaitez payer à l’heure ou au projet (prix fixe), ainsi que la durée estimée de celui-ci (1 semaine, 1 mois, 6 mois…) et le temps nécessaire par semaine. Ce ne sont que des estimations, mais elles aident certains Freelancers à zapper les jobs de trop longue (ou trop courte) durée en fonction de ce qu’ils cherchent.

Pour les travaux de rédaction je vous conseille un prix à l’heure, mais en validant en amont un nombre de mots à délivrer par heure (1 000 mots pour $10 de l’heure par exemple).

6. Le niveau d’expérience désiré : peu utile.. Je sélectionne toujours « Intermédiaire ». Je n’ai jamais vu de grosse différence dans le choix de ce paramètre.

7. La visibilité de votre annonce et le type de Freelancer pouvant postuler : vous pouvez ici « cacher » votre annonce des yeux de Google si vous ne souhaitez pas que celle-ci soit trouvable en dehors d’Upwork. Vous pouvez également sélectionner le type de Freelancer (individuel ou agence) avec qui vous souhaitez travailler.

Je vous conseille de ne pas passer par des agences, souvent trop « industrielle » et de privilégier les individuels. Plus facile pour créer une relation de travail long terme et une certaine continuité dans le travail fourni.

Les questions additionnelles 

Ce sont elles qui vont faire la différence dans le process de filtrage des candidatures que nous allons étudier plus bas. Ne les négligez pas ! Comme pour plus haut, vous trouverez sous l’image ci-dessous le détail par numéro.

filtres additionnels oDesk

8. Les qualifications supplémentaires : ce filtre permet de directement éliminer les futurs applicants selon des critères simples tels leur profil (agence ou particulier), leur score (de 1 à 5 étoiles), le nombre d’heures déjà facturées sur Upwork (expérience), leur localisation géographique et leur niveau d’anglais.

Pour des articles en Français, j’opte en général pour un freelancer hors agence, avec le score maximum (autant viser la qualité optimale), au moins 500 heures logguées sur Upwork et de n’importe quelle localisation (j’ai trouvé certains de mes meilleurs rédacteurs en Thailande, en la personne de Français expatriés !).

Concernant le niveau d’anglais, il a peu d’importance pour un article en Français, mais peut être intéressant si vous envisagez de fournir des sources en Anglais à votre rédacteur pour qu’il s’en inspire pour ses futurs articles.

9. La lettre de motivation : obligatoire ! Cochez toujours OUI.

10. Les questions filtres : celles qui font toute la différence. Car s’il est facile de répondre avec un template à une annonce quelle qu’elle soit, il est déjà plus difficile de répondre de façon intéressante à des questions filtres quand on ne prend pas le temps de lire… Et c’est le cas de nombreux freelancers qui ne font que postuler à un maximum de jobs pour avoir la garantie d’en décrocher un.

Ne vous laissez pas avoir, forcez vos futurs rédacteurs à dès le départ démontrer leur engagement en ajoutant 2 questions filtres qui les forceront à vous répondre quelque chose de personnalisé. Je vous donne un exemple ci-dessous.

Exemple d’annonce :

Voici donc un exemple d’annonce postée dans le cadre du développement d’un de mes sites :

exemple annonce odesk

Le touche spéciale avec les 2 questions de filtrage :

question de filtrage oDesk

Filtrer les candidatures

Votre annonce est live, il est désormais temps de filtrer les candidatures reçues pour ne garder que les meilleures. Et si vous avez bien suivi les instructions ci-dessus, vous allez voir que ce process est extrêmement simple !

Invitez les meilleurs : avant même de filtrer les candidatures reçues, sachez que vous pouvez vous-même, juste après avoir posté votre annonce, inviter des freelancers proposées par Upwork en fonction du job ouvert. Un bon moyen de booster les candidature sen attirant l’attention de quelques freelancers au profil intéressant sur votre annonce.

inviter les candidats

Les recommendations Upwork : elles sont censées vous aider à faire un premier tri, en écartant directement de votre tableau de bord principal les candidatures de Freelancers ne correspondant pas aux critères fixés dans votre annonce tels que localisation, score,compétences, etc…

recommandations odeskSi les recommandations ne sont pas 100% précises, je vous conseille de faire vous même le tri en vous basant sur vos critères les plus importants : le score et le prix. Un exemple ci-dessous :

Filtrer les candidatures sur oDesk

Comme vous le voyez, les prix vont de $3 à $30 ! Mon objectif étant un prix autour de $10, j’élimine en général directement tous les Freelancers bien au-delà de mon prix ciblé, mais aussi ceux qui sont trop bas. Par expérience, à $3 les 1 000 mots on n’obtient pas de qualité…

Le score est également un indicateur clé. La candidature numéro 1 par exemple à $16 n’est pas mauvaise à première vue, le prix pouvant sûrement être négocié à la baisse avec du volume. Mais le score de 2 étoiles est lui rédhibitoire. Malgré qu’il soit recommandé (et donc satisfait ou remboursé) par Upwork !

Le tri grâce aux lettres de motivation et réponses aux questions filtres : la partie la plus amusante ! Une fois que vous avez supprimer les freelancers déjà bien trop chers, ou au score bien trop faible pour vous garantir une qualité de travail à la hauteur de vos attentes, il est temps d’examiner ceux qui ont passé le premier filtre en lisant leur candidature.

Rappelez-vous, nous avons demandé une lettre de motivation, qui implique donc que le Freelancer doit vous décrire pourquoi il souhaite travailler sur votre projet, mais surtout 2 questions filtres. Car les lettres de candidatures sont très (trop !) souvent un simple copié-collé et n’ont rien de personnalisé. La preuve ci-dessous :

lettre de motivation oDesk

Impossible de faire un copié-collé pour les questions filtres car celles-ci sont uniques ! Et un excellent moyen de juger du niveau d’engagement de votre candidat…

question filtre

de sa créativité…

question filtre 2

mais aussi de son niveau de Français…

question filtre 3

Vous l’aurez compris, un freelancer qui démarre sa candidature avec des fautes, sans répondre à votre question, ou avec des réponses un peu… farfelues, ne fera certainement pas un bon candidat à long terme. On élimine !

Tester les freelancers

Le premier tri effectué, il est temps de passer au test des heureux candidats toujours en piste.

Ce n’est pas parce qu’un candidat a très bien répondu à vos questions que son travail sera à la hauteur. Alors ne lui confiez pas votre projet sans au préalable creuser un petit peu. ET pour ça, rien de mieux qu’un test.

En commençant par une petite tâche ou une semaine d’essai vous vous donnez le temps de valider votre “compatibilité”, la qualité du travail, mais aussi d’ajuster les éventuels éléments permettant d’optimiser votre collaboration.

Dans les missions de rédaction, je commence toujours par demander un article test de 500 mots (rémunéré bien entendu). Je demande le même sujet à tous les Freelancers en compétition (en général 2 ou 3), afin d’avoir une base de comparaison fiable pour juger de la qualité du travail de chacun.

Une fois le test reçu, n’hésitez pas à émettre vos critiques (constructives) et à recadrer certains points si besoin. Montrez au candidat sur vous êtes attentif aux petits détails, cela ne le poussera qu’à faire encore plus attention.

test freelancer odesk

Après le premier test de 500 mots qui permet en général de choisir un candidat (ou 2 selon les besoins), je pousse un second test qui consiste simplement à allonger l’article produit pour atteindre les 1 000 mots. Le but étant d’obtenir au final un article utilisable (en termes de longueur), mais aussi de tester la capacité à retravailler un article déjà existant de mes candidats.

Valider un profil

Une fois vos tests obtenus, relus et « commentés », l’heure de la décision a sonné.

Et si la qualité du travail fourni est clairement un élément majeur dans le processus de décision, je vous invite à tenir compte de 2 autres éléments qui peuvent rapidement empoisonné une relation de travail si non discutés en amont :

  • Les délais de livraison
  • La disponibilité

Par défaut, j’élimine en général tous les candidats n’ayant pas rendu leur test dans les délais discutés (24-48h) ou n’ayant pas fourni en amont une justification expliquant qu’il leur faudrait plus de temps pour revenir vers moi. Cela m’évite dans le futur à devoir gérer des freelancers peu fiables en termes de délais, ce qui peut poser problème si vous avez des deadlines pour vos projets.

Mais la disponibilité est également importante à prendre en compte. Demandez à votre candidat combien d’heures par semaine il peut consacrer à votre projet. Ainsi vous saurez directement si celui-ci va pouvoir encaisser la charge de travail que vous prévoyez de lui fournir, ou si vous devriez trouver un second candidat pour compléter le travail.

Retenir votre Freelancer

Maintenant que vous avez entre les mains le freelancer « idéal » pour votre projet, pensez long terme. Pour ma part, j’aime savoir que je peux compter sur mes partenaires pour les projets à venir, afin d’éviter de devoir reprendre tout le process de sélection. Sous réserve que les prochains sujets soient bien entendu dans leurs cordes.

Mais vous devez prendre conscience, quand vous embauchez un freelancer, que sauf si celui-ci signe un contrat le liant avec vous à plein temps, il bosse en général en parallèle sur un voir plusieurs autres projets. Et vous n’est donc qu’un client parmi les autres…

Sauf si vous vous démarquez !

En communiquant avec votre prestataire, en lui montrant que vous êtes présent, attentif à son travail, mais aussi disponible en cas de besoin, vous allez contribuer à la création d’une relation plus poussée que celle de client / freelancer.

N’hésitez donc pas à régulièrement prendre le temps de relire le travail fourni, de le commenter, etc… Mais aussi d’échanger avec votre freelancer en dehors des « heures de travail ». Rien ne vous empêche par exemple de lui souhaiter joyeux noël ou bon anniversaire au détour d’un email de suivi de votre projet ! Des petites choses qui peuvent faire la différence.

J’aime personnellement prendre le temps de faire un point Skype au moins au début de la relation de travail afin de créer un contact plus fort que celui existant via l’échange d’emails. Rien ne vaut un échange vocal (voire physique si vous êtes dans la même région) pour renforcer une collaboration.

Et pour vos prochains projets, n’hésitez donc pas à re-contacter en priorité le freelancer avec lequel vous travaillez déjà. C’est une belle preuve de confiance, et celui-ci verra sûrement d’un bon oeil également de ne pas avoir à repasser par tout le processus de sélection, en poursuivant sa collaboration avec un annonceur fiable et régulier.

Ce qu’il faut retenir

Si vous ne deviez retenir que quelques points clés de cet article, ce seraient les suivants :

  1. Prenez le temps de rédiger une annonce de qualité
  2. Incluez TOUJOURS des questions filtres pour faciliter le process de filtrage futur
  3. Testez vos candidats (500 puis 1 000 mots)
  4. Communiquez avec votre freelancer de façon régulière pour renforcer votre lien et construire une relation de travail long terme.

A vous de jouer !

Bonus

Pour finir, j’ai envie de vous inviter à poster dans les commentaires non pas seulement vos questions ou retours sur l’une ou l’autre des plateformes citées, mais vos meilleurs ou pires expériences survenues avec des Freelancers ! Allez je me lance pour donner le ton.

Ma pire expérience : la création du site web de ma première société (2012, en collaboration avec 2 anciens de ma promo).

Je travaillais à l’époque avec un Freelancer recruté aux Philippines qui m’avait assuré que tout pourrait être livré à temps (soit 3 semaines après notre RDV).

Flash forward, la veille du lancement du site (et des opérations de communication liées, prévues dans tout Strasbourg pour le lancement de notre activité), et après plusieurs emails de relancer de plus en plus inquiets sur l’absence de website disponible, je reçois un email du freelancer m’informant qu’il déteste travailler sous pression, et que face à mes demandes insistantes il décide de laisser tomber le projet car n’apprécie pas l’urgence de la situation.

Résultat : l’obligation de me répandre en excuses (je m’en mords encore les doigts) pour obtenir une version ultra basique du site le jour même, un lancement foiré car nous n’avions rien pour récupérer les informations des visiteurs envoyés vers le site via les flyers distribués en ville ce jour là, et une bonne leçon : ne JAMAIS considérer qu’un projet estimé à 3 semaines sera livré en 3 semaines…

A vous 🙂 !

Click Here to Leave a Comment Below 29 comments