10

Les sites de niche sont-ils morts ?

Phoenix les sites de niche sont ils morts

[toc]

Je ne vais pas laisser traîner le suspense, la réponse est NON.

Non, les sites de niche ne sont pas morts. Mais OUI, ils ont évolué. Et monter un site de niche aujourd’hui demande plus de travail, de précaution et de patience. C’est ce qui pousse de nombreux experts du site de niche à dévier vers des sites dits « d’autorité ».

Qu’est ce qu’un site de niche ?

Je ne peux pas commencer cet article sans prendre une seconde pour rappeler ce qu’est un site de niche. Un site de niche n’est pas forcément un petit site. C’est un site qui se focalise sur une niche. Petite ou grosse ! L’Equipe.fr est un site de niche. La niche sportive. La section dédiée Ski Alpin est une micro niche. Ou une niche dans une niche si vous préférez. Quelque chose de bien plus ciblé.

Plus votre niche est ciblée, plus votre audience sera qualifiée. Mais en contrepartie, il sera plus difficile de créer du contenu sur une micro niche qu’une niche assez vaste. Votre potentiel en terme de traffic, voire de monétisation sera donc réduit.

Les 5 différences entre un site de niche et un site d’autorité

La notion de site d’autorité est en réalité assez nouvelle. Et elle peut sembler un peu confuse pour quelqu’un qui débarquerait aujourd’hui. Car un site d’autorité n’est rien d’autre qu’un GROS site de niche. Reprenons l’exemple de l’Equipe. L’Equipe.fr est aujourd’hui ce qu’on peut appeler un site d’autorité dans la niche sportive.

Vous voyez la différence ?

Si ce n’est pas le cas, voici 5 points clés pour mieux comprendre ce qui différencie un site de niche « classique » d’un site d’autorité.

  1. Un site d’autorité couvre beaucoup plus de mots clés qu’un site de niche classique (100+ au lieu de 5 à 20)
  2. Un site d’autorité nécessite l’utilisation d’un nom de domaine plus brandable. L’EMD est à exclure.
  3. 50% du contenu d’un site d’autorité ne sera pas focalisé sur des mots clés commerciaux, mais sur du contenu « viral »
  4. Un site d’autorité ouvre des opportunités de linkbuilding toutes nouvelles grâce à son contenu viral
  5. Les opportunités en terme de traffic et de monétisation sont démultipliées sur un site d’autorité.

Pourquoi certains experts tendent à abandonner les sites de niche ?

Tout simplement car l’effort nécessaire à la mise en place, la croissance et la monétisation d’un site de niche est désormais identique à celui nécessaire pour lancer un site d’autorité. Le choix de passer d’un modèle à l’autre n’est donc aucunement lié à l’absence de potentiel du premier cité, mais au rapprochement qui s’est effectué entre l’effort nécessaire pour développer l’un et l’autre.

Et s’il est désormais aussi long de développer un site d’autorité qu’un site de niche, pourquoi ne pas directement partir sur un site dont le potentiel est 10 ou 100 fois plus important sur le long terme ?

Je sens que vous commencez à voir où je veux en venir.

Ce que Google a changé pour les sites de niche

A force de renforcer ses règles pour lutter contre les sites de « spam », Google a doucement mais sûrement « tué » le business de niche tel qu’on le connaissait à l’époque. Plus question aujourd’hui de ranker un site de 5 pages en 30 jours avec un minimum de contenu et un maximum de liens retours.

Aujourd’hui, il va non seulement vous falloir un minimum de 6 à 8 mois pour commencer à voir de vrais pics de traffic naturel sur votre site, mais également proposer un contenu riche et unique, et obtenir un minimum de liens entrants de qualité vers votre site.

Au revoir les sites avec peu de contenu et beaucoup de liens, aujourd’hui Google préfère un site avec beaucoup de contenu et peu de liens. Facile en fait, non ?

Devriez-vous continuer à travailler sur des sites de niches ou changer votre stratégie dès aujourd’hui ?

Il n’y a pas de réponse 100% juste à cette question. Tout dépend de votre objectif. De votre budget. Et de votre expérience.

Un site de niche classique est plus « simple » à mettre en place. Moins de contenu à produire, donc moins de coût de mise en place, moins de travail SEO, et moins d’entretien. Parfait si vous démarrez, n’avez pas beaucoup de temps et d’argent à consacrer à ce premier test, et ne souhaitez pas prendre trop de risques.

Vous allez tout de même devoir patienter 6 mois ou plus pour voir les premiers résultats. Potentiel : entre quelques dizaines et quelques centaines d’euros par mois en moyenne. Quelques belles surprises à 1 000€+, mais autant rester conservateur sur ce type de site.

C’est pour cela que si vous avez un peu plus d’expérience, de budget et de temps, je vous conseillerais de vous trouver une belle niche dans laquelle lancer un site d’autorité. Vous devrez produire plus de contenu (on parle ici de 100+ mots clés secondaires et donc articles liés), ce qui implique un coût de départ plus important. Côté SEO, le travail est identique à celui d’un site de niche classique. Mais vous bénéficierez de plusieurs avantages naturels liés à la nature de votre site :

  • Plus de mots clés longue traîne pouvant ranker sur Google = plus de traffic potentiel
  • Plus de contenu = plus de crédibilité auprès des sites contactés pour obtenir des liens retours
  • Un meilleur équilibre entre contenu commercial et contenu viral = plus d’opportunités de partage « naturel » de votre contenu

Potentiel d’un site d’autorité : plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros par mois en fonction des stratégies de monétisations choisies.

Ce que vous devriez faire différemment si vous lancer un site d’autorité

Pas grand chose en réalité. En tout cas sur le fond. Quel que soit votre choix, il va vous falloir choisir un bon mot clé principal, plusieurs mots clés secondaires, créer du contenu riche, et créer quelques liens entrants de qualité. La différence se situe au niveau du degré de « détail » de chacune de ces étapes.

Recherche de mots clés :

Vous allez avoir besoin de beaucoup plus de mots clés pour construire un site d’autorité. Au démarrage de votre activité, je vous conseille donc d’opter pour un mot clé principal ayant un minimum de 10 000 recherches mensuelles exactes, et pour lequel pour pourrez identifier au moins 100 mots clés secondaires pour vos futurs articles.

Notez que dans le cadre d’un site d’autorité, le degré d’importance du niveau de concurrence de votre mot clé principal est naturellement dilué. Parce que votre site va couvrir 100+ mots clés différents, l’importance même du mot clé principal va s’en trouver réduite. Et il n’est donc pas insensé de décider de se lancer sur un mot clé principal plus compétitif que ce que vous auriez choisi pour un site de niche classique, à condition que vous arriviez à identifier assez de mots clés secondaires « faciles à ranker ».

Création de contenu :

Rien de novateur en terme de volume. On vise toujours une page d’accueil à 2 500+ mots. Pour les articles internes, je vous conseille de maintenir l’effort également avec des articles de 1 500 mots +, au moins pour les mots clés secondaires avec le plus de potentiel.

La différence concerne l’ajout de contenu « non commercial ». Alors que sur un site de niche classique on a tendance à produire 100% de contenu commercial (5 à 10 pages pour 5 à 10 mots clés secondaires), pour un site d’autorité, je vous conseille de produire environ 50% de contenu « viral ».

Ce contenu viral a pour but de faciliter l’obtention de liens retours dans le futur, d’optimiser les partages de vos articles sur les réseaux sociaux, et de faire grimper le degré de crédibilité et donc d’autorité de votre site vis à vis de Google en « noyant » le contenu commercial au sein de contenu plus « naturel ».

Ces articles « viraux » peuvent aller de la simple news à l’article de 3 000 mots ultra complet, en passant par l’infographie ou la vidéo.

Stratégie de linkbuilding :

Vous l’avez compris, le temps de l’achat de liens est révolu. Aujourd’hui, la qualité prime sur la quantité, et il vaut mieux avoir 10 liens de super qualité de 1 000 liens de basse qualité.

one-does-not-simplyQu’est ce qu’un lien de qualité : un lien dofollow (pour que le jus passe), en provenance d’un site dans une thématique similaire à la votre, et si possible avec une autorité supérieure au votre.

Et si pour un site de niche classique il peut s’avérer difficile d’obtenir des liens retours (peu de contenu à proposer, 100% de contenu commercial), la donne est bien différente pour un site d’autorité. La nature même de votre site vous donne un avantage majeur quand vous contactez un site pour leur proposer de faire un lien vers le votre.

Votre contenu viral est également naturellement plus apte à être partagé. A vous de faire en sorte de le promouvoir correctement ! Je vous invite à tester cette technique, ou encore celle-ci pour booster vos performances.

Stratégie de monétisation :

Si sur un site de niche classique les options de monétisation sont en général assez limitées ( 1 sujet précis = 1 produit), le site d’autorité vous permet d’ouvrir la porte à quasiment toutes les options de monétisations possibles :

  • Vous pouvez décider d’intégrer Adsense sur les pages visant un mot clé avec un CPC intéressant
  • Vous pouvez proposer de l’affiliation sur la vente de produits ou services selon les sujets couverts
  • Vous pouvez même créer votre propre produit (guide, formation, etc) en complément des autres options si votre niche le permet
  • Vous pouvez dans tous les cas décider de mettre en place une stratégie de collecte de leads pour les monétiser dans le futur en leur envoyant vos offres.

N’hésitez donc pas à les tester toutes, quitte à vous focaliser plus tard sur celles qui rapportent le plus.

Conclusion : pensez « Portfolio »

Vous l’avez compris, les sites de niche ne sont pas morts, ils ont juste évolué. Et parce qu’ils ont évolué, les plus « avancés » d’entre nous voient désormais plus de logique à dépenser du temps de l’argent et de l’énergie à la création d’un site d’autorité avec un potentiel important qu’à celle d’un site de niche trop réduit qui ne constituerait pas un apport majeur à notre activité.

Mais cela ne veut pas dire que je ne lancerai plus jamais de site de niche classique. Au contraire. Il m’arrive bien trop régulièrement de trouver une idée de niche qui m’excite pour accepter de toutes les mettre de côté juste parce que leur potentiel est « limité ».

Portfolio sites de nicheA la place, je réfléchis en termes de portfolio. Pour ceux qui ont un peu d’expérience en vente ou en finance, vous devez déjà avoir compris ce que je veux dire. Pour les autres, j’entends par là que comme pour toute activité de gestion, il est bon d’avoir dans son portefeuille différents « profils ».

Tout miser sur des petits sites de niche serait une stratégie risquée sur le long terme compte tenu des évolutions de Google. Mais tout miser sur 1 site d’autorité serait également un risque assez important dans le cas où celui-ci n’obtiendrait pas les résultats escomptés. De la même façon, créer tous vos sites dans la même niche serait risqué au cas où celle-ci se « fermait » brutalement (législation, disparition d’un partenaire, etc). C’est ce que j’ai brièvement expliqué lors de mon plan d’action pour l’année à venir.

En me construisant un portefeuille de sites variés (en termes de taille et de thématiques), je multiplie donc mes chances de résultats, tout en diminuant le risque d’échec global, mais aussi tout en conservant le degré d’excitation et de plaisir nécessaire pour garder la motivation tout au long de l’année.

Un peu de lecture en plus

Ceux qui me suivent sur Twitter, Google+, ou avec qui je suis en contact sur LinkedIn on peut être vu passer hier une update de ma part sur l’un des projets que j’ai souvent mentionné, mais très peu développé : mon implication dans le développement de l’application de découverte de nouveaux produits LaunchFeed.

Hier marquait en effet le lancement du blog de l’équipe qui travaille sur le projet LaunchFeed depuis désormais un peu plus d’un an. Sur ce blog, pas de conseils pour lancer des sites de niche, ce n’est pas le sujet, mais nous avons décidé d’y partager notre parcours vers la quête des 100 000 utilisateurs.

De la même manière que je le fais sur ce blog, nous avons pris le parti de ne rien « cacher », et de partager en toute transparence les tests, leçons, échecs et succès qui devront nous amener vers l’atteinte de notre objectif.

Si les mots GrowthHacking & StartUp vous excitent autant que moi, je ne saurais donc que vous conseiller de garder un oeil attentif au contenu qui y sera publié dans les semaines qui viennent :).

L’adresse du blog : blog.launchfeedapp.com

Bonne lecture, et à bientôt !

Click Here to Leave a Comment Below 10 comments