2

Pourquoi prendre des décisions radicales ?

L’article du jour est une réflexion de mon humeur du moment. Cette dernière semaine a été riche en émotions, avec le départ des Philippines et tout ce qui vient avec dans ce type de scénario (déménagement, soirée de départ, derniers moments avec les amis proches, etc…).

Et c’est le coeur assez lourd que je suis arrivé cet après midi dans mon Alsace natale après plus de 24h de voyage.

Le coeur lourd notamment car ce départ des Philippines après quasiment 5 ans est une décision on ne peut plus radicale, vis à vis d’une volonté et d’un besoin de changement dans ma vie professionnelle et privée. Et que j’ai laissé beaucoup de souvenirs, personnes, habitudes derrière moi…

Et c’est à force de me repasser dans la tête les conséquences (actuelles et futures) de ce choix radical, que j’ai décidé de me lancer dans la rédaction de cet article, afin de vous démontrer pourquoi je pense qu’il est mieux (dans la plupart des cas) de prendre des décisions radicales, de clarifier l’impact majeur que celles-ci peuvent avoir sur votre vie, mais aussi les contre-coups naturels liés à ce type de décisions.

Qu’est ce qu’une décision radicale ?

Définition Wikipédia.

décision radicale wikipédiaDéfinition Larousse.

décision radicale larousse

Quelle que soit la source, l’idée est la même. La notion de radicalité dans une décision implique un changement profond avec des conséquences / un résultat qui se veut majeur.

L’opposé de ce système de prise de décision est celui de la méthode Kaizen, qui prône le changement continu, via des petites améliorations « douces » au quotidien, sans changement brutal dans l’organisation habituelle de la vie d’une entreprise, d’un groupe, ou d’un individu..

Exemple de solutions radicales

  • Comment ne pas commencer par : quitter un pays dans lequel on vient de passer quasiment plusieurs années, afin de donner un nouvel angle à sa vie professionnelle, sentimentale, etc…
  • Se séparer de quelqu’un face à une situation constante de désaccord ou d’absence d’objectifs en communs.
  • Démissionner de son poste pour échapper au carcan métro / boulot / dodo, et prendre une année sabbatique pour se re-découvrir, voyager, ou …
  • … Lancer son propre business !
  • Couper un poste de dépense ou se séparer d’objets afin de prendre le contrôle de votre budget ou de supprimer des habitudes qui impactent négativement votre vie.
  • Faire une grève (révolution ?) nationale pour obtenir des changements profonds dans l’organisation d’une société (j’exclue ici les grèves du genre Air France et SNCF notamment qui sont plus une mauvaise blague qu’une vraie action radicale 🙂 ).

A quoi ça sert de prendre une décision radicale ?

Le principe même d’une décision radicale, comme présenté plus haut, est d’obtenir un résultat radicalement opposé à votre situation actuelle.

Voici pour moi 4 avantages à ce type de décision :

1. Avancer plus vite

Une décision radicale peut permettre de passer plus vite à autre chose (c’est notamment vrai dans le cadre sentimental, ou professionnel). En quittant un pays, une personne, un boulot, votre action vous projette immédiatement dans un cadre neuf, avec ses risques et ses opportunités.

2. Obtenir des résultats plus rapides

Une décision radicale peut également permettre d’obtenir des résultats plus rapides. Dans le cadre d’un régime par exemple, les personnes parvenant à réellement révolutionner leurs habitudes alimentaires du jour au lendemain ont en général (à condition de tenir le rythme) des résultats plus rapides et probablement plus spectaculaires que ceux ne faisant les choses qu’à moitié.

Au niveau professionnel, le fait de démissionner pour vous consacrer à temps plein à votre projet de business peut vous permettre de gagner plusieurs mois de travail grâce à la réduction de l’étalement des tâches.

3. Décupler le plaisir de la réussite

Qui dit décision radicale dit (normalement) résultat radical. La satisfaction vis à vis de ce résultat a donc tendance à être décuplée car elle est multipliée par l’intensité de l’effort consenti pour y parvenir. En gros, vous donnez beaucoup, vous recevez beaucoup en retour.

4. Se (re)motiver

Avant même d’obtenir un résultat majeur, le simple fait de prendre une décision radicale peut aussi tout simplement être une source de motivation supplémentaire vis à vis de l’atteinte d’un objectif dans votre vie. Certaines personnes ont besoin d’avoir un réel challenge pour se sentir motivées. D’autres ne se sentent productives que dans l’urgence.

Le principe ici est que le fait de prendre une décision de ce type peut donc les aider à se booster pour mieux “affronter” ce qui les attend, au lieu de se laisser aller à une routine trop douce de petits changements quotidiens qui pourraient s’avérer trop simples et pas assez challengeant pour vraiment aboutir sur quelque chose de « révolutionnaire ».

Mais les actions radicales ne fonctionnent que si…

L’action radicale peut être un moyen d’atteindre un objectif à condition que celui ci-soit réalisable, et que l’on dispose du mental pour se plier aux contraintes que l’on s’impose.

En effectuant quelques recherches sur le sujet, je suis tombé sur un article paru (en 2012 !!) sur le blog Esprit-Riche intitulé « Les décisions radicales ne marchent jamais« . Michael Ferrari (l’auteur du blog) y explique dans quelle mesure toute décision radicale ne peut mener qu’à :

  1. De la Tristesse.
  2. Du Désespoir.
  3. De la Frustration.

WHAT ?

Si je réfute totalement l’approche de Michael, son article m’a cependant ouvert les yeux sur une chose majeure : l’importance de la rationalité des objectifs à atteindre via l’application de la décision radicale. Pour éviter justement que les résultats issus de vos décisions ne soient que tristesse, désespoir et frustration…

Pour ceux qui ont un léger background en marketing / management, vous êtes sûrement déjà familiers avec la notion de SMART Goal. Pour les autres, jetez un oeil ici. Les indicateurs SMART ont pour but de valider qu’un objectif soit Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement défini. Tout goal ne répondant pas à ces indicateurs est potentiellement un objectif « impossible » à atteindre.

Mais il faut aussi que la décision soit en rapport avec le problème. Prendre une décision radicale qui n’est pas 100% corrélée à votre situation d’origine n’aura aucun impact, si ce n’est une frustration inutile (en effet) !

Prenons comme exemple certaines « décisions radicales » proposées dans l’article de Michael et voyons en quoi celles-ci sont en fait biaisées dès le début ;

  •  « Un problème de poids ? Je ne mangerai plus JAMAIS de chocolat ! » : déjà, cela se saurait si le chocolat était la seule chose à éliminer pour perdre du poids, mais ce n’est pas le sujet. Eliminer totalement un seul ingrédient est en effet une décision radicale, mais cette décision n’est absolument pas cohérente avec le problème de base car il n’apporte pas une réelle solution à celui-ci. La décision ne va donc rien apporter de « bon » au décideur.
  • « Vous voulez épargner ? Tiens je vais mettre 75 % de côté chaque mois. » : ici, c’est surtout le côté réalisable de la solution radicale offerte qui pèche. Se dire qu’on va économiser 75% de son salaire chaque mois pour épargner est en effet radical, mais stupide ! Si vous touchez un SMIC, il est impossible que vous parveniez à vivre avec moins de 300€ par mois. Votre décision radicale est donc irrationnelle, et par conséquent, en effet, vouée également à l’échec.

Un autre exemple de décision radicale vouée à l’échec dès le départ est celui du « je quitte tout sans objectif » :

  • Quitter son job du jour au lendemain en se disant qu’on doit le faire pour lancer son propre business : oui, j’ai mentionné plus haut que démissionner était un bon exemple de décision radicale. Mais pas sans objectif ! Démissionner pour démissionner n’est pas une décision intelligente. Elle doit être accompagnée d’une réflexion un peu plus long terme sur le projet à mener par la suite, et sur les résultats attendus de celui-ci. Si vous avez déjà établi un plan de développement de votre business, alors oui, démissionner peut être une excellente décision radicale pour enfin avoir le temps de vous y consacrer. Mais si vous n’avez aucun plan, aucune idée, aucun financement… Gardez votre job, au moins le temps de « construire » un début de quelque chose !

La différence entre « décision radicale » et « décision coup de tête »

Vous la voyez la différence ?

La différence entre la décision radicale, prise en fonction d’objectifs définis et répondant de façon « brutale » à un besoin de changement critique à l’atteinte de ceux-ci, et la décision coup de tête prise sans réflexion préalable et qui risque de déboucher sur une sensation de frustration et de regret vis à vis de l’échec qui en découle ?

Les effets secondaires :

Qui dit décision radicale dit (je me répète, mais c’est important) résultat profondément différent de la situation de départ. Et si ces résultats peuvent être extraordinaires, ils peuvent aussi, dans certains cas, avoir des effets secondaires moins plaisants, ou dirons-nous, plus difficile à « gérer ».

Le risque du regret et de la tristesse :

Celui-ci est souvent présent, notamment au début. Prenons mon départ des Philippines, et ce(ux) que j’ai laissé derrière en partant. Le premier sentiment qui m’habite, au moment de la rédaction de cet article, est celui de tristesse (Tiens, Michael aurait-il raison ? Vais-je regretter ma décision ?).

Mais ce sentiment n’est que passager. Il est le résultat du choc lié au changement et la réalisation des implications réelles de cette décision. Dans le cadre d’une décision coup de tête, cette tristesse pourrait en effet m’amener à tout laisser tomber et à repartir là bas, avec le sentiment d’avoir foirer quelque chose en partant.

Dans le cadre d’une décision radicale liée à un objectif précis, la phase de tristesse est simplement l’expression humaine d’un attachement à des souvenirs et des personnes. Mais les objectifs et expériences à venir justifieront amplement ce petit passage à vide.

Les décision radicale peuvent engendrer des dégâts collatéraux :

Restons sur mon départ des Philippines. Quitter le pays signifie également quitter des personnes, dont certaines m’étaient très chères. Et rompre des relations amicales (ou sentimentales) avec ce type de décision peut laisser des traces, pas que sur vous, mais sur la personne qui subit le résultat de la décision.

Un second exemple est tiré d’un commentaire posté sur l’article précédemment cité du blog Esprit-Riche. Le commentateur, sous le surnom Dev y commente en réponse à un autre lecteur parlant d’évolution et non de révolution comme solution aux problèmes en général.

décision radicale

Suite à ce commentaire, un autre lecteur rebondit sur le sujet et y expose l’impact parfois sanglant que ces événements radicaux ont eu :

dommages collatéraux

Vous le voyez, une décision radicale à grande échelle comme une révolution peut en effet avoir des dommages collatéraux importants (allant jusqu’à la mort de milliers de personnes), mais si l’objectif est justifié (et SAIN, histoire de directement fermer toute polémique liée à des actions radicales menées par des gens indignes de respect ayant marqué l’histoire) alors probablement que ces décisions étaient les bonnes à prendre…

Conclusion : comment prendre de bonnes décisions radicales ?

Prendre des décisions radicales impose donc d’avoir développé un mental permettant d’accepter que celles-ci ne sont pas forcément toujours faciles à vivre sur le court terme, peuvent avoir des impacts psychologiques importants sur vous même ou sur vos proches, et que vous puissiez passer par des phases de remise en question.

Mais si le résultat en vaut la peine, alors vous vous devez de poursuivre, et de ne pas vous laissez stopper par cela.

Apprenez à prendre une « bonne décision radicale », et à vivre avec :

  1. Définissez vos goals de façon SMART afin de savoir exactement ce que vous cherchez à atteindre.
  2. Listez les différentes options possibles pour résoudre votre problème.
  3. Ne gardez que les solutions 100% cohérentes avec le problème de base auquel vous faites face.
  4. Evaluez les impacts potentiels de ces décisions : performance, psychologique, collatéraux…
  5. Optez pour celle qui aura l’impact le plus significatif sur votre situation actuelle, vous permettant d’obtenir les résultats les plus extraordinairement éloignés de celle-ci.
  6. Soyez déterminé(e).

Et vous, comment prenez-vous vos décisions ?

Etes-vous plutôt Kaizen ou Radical ? A moins que votre modèle de prise de décision soit l’un de ceux listés sur cet article du JDN ? Partagez via les commentaires vos retours d’expérience sur la prise de décision, et ce qui fonctionne pour vous.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments