8

PP1 Article 6 : ranker mon site sur Google

ranker son site sur googleSi vous avez suivi toutes les étapes de ce projet public (et je sais que certains d’entre vous l’ont fait !), vous avez entre vos mains un site visant un mot clé et une niche à fort potentiel, et vous devriez avoir déjà quelques articles de top niveau publiés.

Mais est-ce que cela va suffire à vous positionner rapidement sur Google ? Non. Il va quand même falloir donner un petit coup de boost à votre site si vous voulez que Google s’y intéresse, en tout cas plus rapidement qu’en temps normal.

Cet article ne vient pas contredire ma vision sur le SEO, mais plutôt la compléter avec des conseils précis pour ne pas tomber dans le piège du SEO à tout va, et se concentrer sur des actions simples, efficaces, et surtout qui ne risquent en aucun cas de pénaliser votre site sur le long terme.

L’importance des liens entrants pour ranker sur Google

Non, il n’est plus possible de ranker un site (sur la durée !) en achetant des liens via une ferme de lien. Non, il n’est (presque) plus possible de ranker un site grâce à un PBN. Non, il n’est plus recommandé de ranker un site en soumettant son URL à des centaines d’annuaires ou en laissant un maximum de commentaires sur un maximum de sites.

Tout cela laisserait presque penser que Google a définitivement banni de ses facteurs de ranking la notion de liens entrants. Et bien non. Comme le démontre cette étude de Moz.com sur les facteurs de ranking de Google, 18 des 19 principaux signaux sont toujours bien liés aux liens entrants vers votre site.

l'importance des liens pour google

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La question qui se pose est donc la suivante : si Google a décidé de pénaliser quasiment toutes les techniques de link building visant à obtenir un maximum de liens vers un site, pourquoi continuer à utiliser ce facteur lien avec autant d’importance ?

La réponse : Google ne souhaite pas que vous arrêtiez d’avoir des liens entrants, il veut que vous ayez des liens entrants de QUALITE. Des liens provenant de sites à forte autorité. Et cohérent avec votre niche.

C’est quoi un lien de qualité ?

Il y a encore quelque temps, il n’y avait rien de plus facile qu’obtenir un lien vers son site :

  • Soumission de son URL dans un maximum d’annuaires
  • Commentaires en pagaille sur un maximum de sites
  • Partages à tout va sur les réseaux sociaux
  • Achat de 5 000 liens via Fiverr
  • Etc…

Aujourd’hui, c’est fini. Tous les liens que vous pourriez récupérer via ces techniques ne sauraient être bénéficiaires à votre site sur la durée. Pourquoi ? Parce que Google considère désormais ces liens comme étant de faible qualité, potentiellement frauduleux, et donc pénalisables.

Pour faire plaisir à Google (ça sonne bizarre, mais c’est tellement ça…), il faut lui démontrer que vos liens sont :

  • Naturels (c’est à dire non forcés)
  • En provenance de sites cohérents (c’est à dire dans une niche similaire à la vôtre)
  • En provenance de sites à fort DA (domaine authority)
  • Variés (c’est à dire n’utilisant pas tous votre mot clé principal comme ancre)

Aujourd’hui, 1 lien entrant de qualité vaut probablement autant voire plus que 1 000 liens entrants de l’époque. Alors ne cherchez pas la quantité, focalisez-vous sur la qualité.

Ok, et comment obtenir des liens entrants de qualité ?

  1. En trouvant un sujet qui va plaire à votre audience
  2. En créant un contenu génial (pas simplement bon, ou très bon, mais GENIAL !)
  3. En allant chercher des gens susceptibles de partager votre contenu et donc de lier vers votre site

Un article sur le sujet est paru la semaine dernière sur le très bon blog de Pat Flynn, pour ceux qui sont à l’aise avec l’anglais, je vous invite à le lire directement car je ne saurai être aussi complet. Pour les autres, pas de panique, j’avais de toute façon prévue de fournir un peu plus de détails que simplement 3 bullet points, alors allons-y !

1. En trouvant un sujet qui va plaire à votre audience

Cela peut sembler logique, mais si vous tenez un blog sur le webmarketing par exemple, ou sur les colliers pour chien (!!), et que vous cherchez à obtenir des liens vers ces sites en publiant un article (aussi génial soit-il) sur les 50 façons de cuisiner une pomme de terre, il y a peu de chance que qui que ce soit voit un intérêt de créer un lien vers votre site.

Plus sérieusement, même en optant pour un sujet totalement lié à votre niche, l’idée n’est pas seulement de proposer un contenu cohérent, mais réellement un contenu qui va directement susciter la curiosité, l’intérêt, le besoin de vous lire de votre audience.

La clé est donc de faire une recherche en amont sur les sujets qui ont la côte sur les forums, les média sociaux, les sites spécialisés, puis de créer un article, ou une infographie, avec le contenu le plus excitant possible vis à vis du sujet choisi.

Exemple d’idées avec le site de notre projet public (www.pourmonchien.fr) :

  • Comprendre son chien : 10 aboiements décortiqués par un expert du language canin
  • Le classement officiel des chiens les plus aboyeurs au monde
  • Petit chien VS grand chien : la vérité sur celui qui aboie le plus

Comme vous le voyez, aucun de ces articles ne va réellement m’aider à vendre des colliers anti-aboiement. Par contre, si je fais bien mon travail (point 2), les chances de voir ces articles largement partagés sont plutôt encourageantes.

Pourquoi ? Parce qu’ils fournissent des informations précises, peut être amusantes, en tout cas intéressantes pour toute personne aimant les chiens et ayant un intérêt pour le bien être de son animal de compagnie.

2. En créant un contenu génial (pas simplement bon, très bon, mais GENIAL !)

Vous avez votre sujet, il est temps de pondre un contenu qui va vous permettre de gagner la confiance, le respect (et l’envie de partager !) de vos futurs lecteurs. Pour cela, pas de secret, il va falloir produire un contenu d’une qualité inégalée jusque là.

Cela vous semble abstrait ? Normal. Voici comment créer un contenu génial en 3 points :

  • N’ayez pas peur d’écrire beaucoup. Une étude menée par Buzzsumo et OkDork sur plus de 100 millions d’articles a permis de démontrer le lien existant entre la longueur d’un article et sa propension à être partagé.

partage en fonction du contenu

Une étude similaire publiée sur QuickSprout a elle démontré que les articles les plus longs avaient tendance à mieux ranker sur Google. Alors ne vous privez pas !

ranking par rapport à la longueur du contenu

  • Travaillez l’aspect visuel. Un article de 3 000 mots sans aucune image, sans mises en avant (gras, italique, paragraphes, titres, sous titres), etc… peut être vraiment indigeste. Et il y a peu de chance que quelqu’un partage un contenu jugé indigeste. Vous voulez des exemples d’articles ou infographies vraiment impressionnantes ? Téléchargez les eBook proposés gratuitement par Neil Patel sur son site. Celui-ci en particulier vaut le détour !
  • Entrez dans les détails. Ne restez pas en surface. Vous êtes en train de créer la ressource ultime sur le sujet ! Alors allez-y à fond, ne laissez pas vos lecteurs sur leur faim. Statistiques, études, conseils pratiques, illustrations, tout ce qui peut rendre votre article (infographie) meilleure que n’importe quelle autre ressource concurrente est bon à prendre.

3. En allant chercher des gens susceptibles de partager votre contenu et donc de lier vers votre site

Ca y est. Vous avez un sujet qui intéresse votre audience, et un contenu qui va les épater. Reste à le partager. Voici 4 stratégies pour partager votre contenu avec les personnes les plus aptes à créer un lien entrant de qualité vers votre site :

Pages ressource : créez votre page ressource (où vous listerez les blogs qui valent le détour selon vous dans votre niche) et contactez ces sites pour leur faire savoir. Créez une relation avec les auteurs de ces sites, et vous obtiendrez peut-être d’eux qu’ils vous ajoutent à leur tour dans leur liste de sites utiles. Seule note importante : focalisez-vous sur des sites à fort PA.

Liens cassés : comment réagiriez-vous si quelqu’un venait vous informer que l’un de vos liens renvoyait vers une page erreur 404 ? Moi je serais reconnaissant. Et si cette personne m’aidait en plus à résoudre cette erreur en me donnant un lien vers un article de top qualité (qu’elle aurait bien entendu écrit), je serais plus que ravi de remplacer mon lien cassé par un lien vers ce nouvel article ! Vous voyez où je veux en venir ?

La stratégie détaillée ici par Brian du blog Backlinko.com est juste brillante. Brian utilise 2 outils pour trouver des liens cassés :

  • L’extension Chrome gratuite Check My Links extension qui vous permet de trouver dans une page tous les liens cassés.
  • L’outil gratuit Open Site Explorer de Moz, qui permet de faire la même chose à partir d’une URL. Mais l’intérêt de cet outil n’est pas seulement de trouver une URL cassée, mais de remonter à partir de cette URL à tous les sites liant vers cette même page 404 ! Et donc de lister tous les sites qui pourraient potentiellement être intéressés par votre article en remplacement de leur page erreur. Possible faire cette dernière étape également via ce site : Ahrefs.

Une fois ces pages identifiées, préparés un court email à envoyer à l’ensemble des webmasters. Une intro rapide, un compliment (honnête) sur la qualité de leur travail, une mention sur les liens cassés découverts en lisant leur site, et la proposition de remplacer ceux-ci par un lien vers votre nouvelle ressource sur le sujet. Les résultats ne devraient pas vous décevoir !

Reverse engine : cette technique vise à lister tous les liens entrants vers un site en particulier. Si Open Site Explorer permet de faire cela, j’ai entendu dire que BacklinkWatch était plus simple (et surtout 100% gratuit) à utiliser.

Une fois les liens entrants vers un site de votre choix listés, vous avez désormais entre vos mains une liste intéressantes de webmasters à contacter pour leur proposer de faire un lien vers votre article. Après tout, s’ils ont déjà lié vers du contenu similaire, pourquoi ne le referait-il pas si c’est pour mettre en avant un article encore meilleur ?

Note : une fois encore, privilégiez des sites à fort PA.

Média sociaux et emails directs : le plus simple à priori. Vous publiez un article ou une infographie géniale, partagez-là au maximum sur vos réseaux sociaux. Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+, tout est bon à prendre ! Mais comme un partage n’a pas autant de valeur qu’un lien direct en provenant d’un autre site, l’ajout de quelques emails personnalisés peut être un véritable atout.

L’infographie est un excellent exemple car elle est facile à partager, et à intégrer dans un article déjà existant. Prenez donc les 10 ou 20 premiers résultats sur Google pour un mot clé en particulier par exemple, et contactez l’ensemble de ces sites pour leur proposer d’intégrer votre infographie dans un article existant, ou d’en créer un nouveau avec cette ressource tout juste créée.

Pourquoi ne pas leur proposer de rédiger vous-même une intro pour l’infographie en question ? Intégrez-y un lien vers votre site (logique), et envoyez le tout. Vous venez de gagner un fan, et un lien !

Conclusion

Il existe des centaines de façons de créer des liens vers votre site, mais de moins en moins d’entre elles sont réellement efficaces sur le long terme. Ne perdez pas de temps à courir après les liens, ceux-ci viendront « naturellement » si vous mettez à disposition des personnes susceptibles de créer ces liens les ressources répondant à leurs attentes / besoins.

Reste désormais à mettre tout cela en place. Ce n’est pas du tout fait sur www.pourmonchien.fr, et c’est donc l’une de mes missions principales pour les jours qui viennent : créer 1 première ressource géniale, et suivre le plan d’action évoqué ci-dessus pour aller la partager avec des sites susceptibles de linker vers le mien.

Je partagerais tout cela avec vous une fois que ce sera en place (article/infographie, emails envoyés, résultats obtenus).

D’ici là, j’attends vos commentaires, et j’espère y voir certains d’entre vous y poster leurs propres résultats dans les jours qui viennent. A bientôt !

Click Here to Leave a Comment Below 8 comments