4

Créer un site web quand on n’y connait RIEN !

créer un site quand on y connait rienVous le savez désormais, le projet public N°1 est officiellement LIVE ! Et déjà quelques visiteurs sont venus jeter un oeil au site. Sans aucun doute, la plupart par curiosité après le dernier article annonçant le lancement, mais également quelques uns via Twitter (seul social média que j’utilise à ce jour) et même l’un ou l’autre via Google !

J’ai prévu de rédiger un article dédié aux première statistiques du site d’ici 1 gros mois, le temps d’observer les premiers soubresauts, et donc d’avoir quelque chose à analyser 🙂

En attendant, entre 2 sorties sur Hong Kong où je suis en ce moment, je vous ai préparé un article qui devrait intéresser tous ceux qui ne se sont pas encore lancés pour une raison légitime, mais en réalité fausse, qui est que créer son propre site web est bien trop compliqué.

Saviez-vous qu’il est possible de lancer un site en seulement quelques minutes, et ce sans aucune connaissance technique ? Je vous montre comment aujourd’hui et vous donne tous les détails sur l’installation et le paramétrage du site www.pourmonchien.fr :

  • Acheter un nom de domaine (1 minute)
  • Installer WordPress (2 minutes)
  • Installer le template Niche Theme Site (2 minutes)
  • Paramétrer Google Analytics et Google Webmaster Tool (5 minutes)
  • Ma liste de plugins : Yoast, Analytics, Cache, image reducer, Breadcrumbs, Sitemap, table press, Akismet, Publicize, share this (15 minutes)
  • Structurer votre site (page d’accueil, menu, liens…) (5 minutes)
  • Automatiser la publication de vos contenus sur les réseaux sociaux (5 minutes)

La frustration du premier site…

Vous n’avez jamais créé un site web de votre vie, n’avez aucune compétence technique et ne savez pas par où commencer ? Ca tombe bien, j’étais dans la même situation lorsque j’ai lancé mon premier site. Devinez ce que j’ai fait ? J’ai embauché une première personne pour designer ce que j’avais en tête, puis une seconde pour développer le tout, installer le site web, et éventuellement me montrer comment utiliser celui-ci dans le futur.

Coût de l’opération : un peu plus de 700€, beaucoup d’heures perdues à travailler sur des idées de design, puis à les corriger en voyant que ce qui m’était fourni ne correspondait pas exactement à ce que je voulais, et encore plus d’heures à essayer de m’en sortir avec le backoffice “sur-mesure” créé par le développeur. Echec assez mémorable.

Et puis j’ai découvert WordPress. Et Bluehost…

1. Acheter un Nom de Domaine (2 minutes)

Pour ceux qui ont suivi l’étude de cas depuis le début, vous avez déjà eu l’occasion de lire mes conseils sur comment choisir le bon nom de domaine. Je n’entrerai donc pas dans les détails ici, et invite ceux qui le souhaitent à (re)lire l’article en question.

Acheter un nom de domaine est extrêmement simple. Il existe de nombreux sites vous proposant (à des prix variables) un nom de domaine et l’hébergement allant avec. J’utilise personnellement 2 sites :

  • Bluehost (Américain) pour tous mes sites en .com (ils ne vendent pas encore de .fr)
  • OVH (Français) pour tous mes sites en .fr

Prix d’un Nom de Domaine : environ 10€ par an

PS : l’ensemble de mes sites étant hébergés chez Bluehost, lorsque j’achète un NDD chez OVH je ne prends aucun hébergement et effectue une modification des DNS afin de pointer le nom de domaine vers mon compte Bluehost. 

2. Installer WordPress (2 minutes)

Si vous ne connaissez pas encore WordPress, il s’agit de la plus grosse plateforme de blogging au monde. Très simple à utiliser, WordPress vous offre la possibilité de lancer en quelques minutes un blog gratuit, ou d’utiliser leur technologie pour créer un site dédié. Comme expliqué dans un précédent article, la seconde solution est préférable si vous lancez votre propre site.

Mais installer WordPress quand on n’y connaît rien peut être légèrement casse-tête. C’est là que Bluehost (chez qui j’héberge tous mes sites) entre en jeu. Bluehost propose une option extrêmement pratique permettant d’installer son site en 1 clic : WordPress, Drupal, Magento… La plupart des systèmes majeurs sont supportés.

Voici comment se passe l’installation :

  • Connectez-vous à votre compte Bluehost et accédez à votre CPanel. Pour une installation WordPress, cliquez simplement sur l’icône en question. Pour installer une autre appli (Drupal, Magento, etc…) cliquez sur l’icône « One-Click Installs ».
install en 1 clic

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La liste de toutes les applications possibles en « installation en 1 clic ».

Pour ce site j’ai utilisé WordPress. En 3 clics le tour est joué :

  • Un clic sur « Install »

Install wordpress

  • Un autre pour sélectionner votre nom de domaine

Screen Shot 2014-09-24 at 18.05.55

  • Et un dernier pour valider les informations entrées (titre, identifiant, mot de passe)

Screen Shot 2014-09-24 at 18.06.17

1 minute plus tard, votre site est installé et vous recevez par email la confirmation de vos accès et le rappel de l’URL pour accéder à votre backoffice :

email confirmation mojo marketplace

Et le tour est joué ! Je peux désormais accéder à mon dashboard et commencer à paramétrer mon site.

Prix de Bluehost : $6,95 / mois (pour 36 mois et autant de sites que vous voulez)

3. Installer le template Niche Theme Site (2 minutes)

Comme expliqué dans cet article, la plupart de mes sites de niche utilisent le même template tout simple : Niche Theme site (lien affilié). Si ce n’est pas le plus sexy, il offre l’avantage d’être flexible au niveau de la mise en page et d’intégrer des blocs dédiés pour l’ajout d’Adsense ou de publicités. Il est également optimisé pour le SEO.

Rien ne vous oblige à choisir celui-ci, la plupart des thèmes wordpress (gratuits et payants) proposés sur le marché vous offrirons le même niveau de satisfaction. Ce choix est donc entièrement personnel et basé sur une certaine affinité vis à vis de la simplicité d’utilisation du thème.

Quel que soit le thème que vous choisissez, le processus d’installation reste similaire :

  • Menu « Apparence > Thème > Ajouter un nouveau thème

ajouter theme wordpress

  • Téléchargement du thème au format ZIP : dans le cas présent, téléchargez Niche.zip ET niche-theme-1.zip.

telechargement thème

  • Activation du thème : pour ce template, n’activez QUE le Niche Child Theme 1.

activation thème

  • Activation (si thème premium) : entrez la clé de licence reçue par email lors de l’achat.

activation theme premium

  • Personnalisation de la mise en page (pour le thème Niche Theme Site) : sélectionner votre « template » parmi ceux proposés (1 ou 2 colonnes, large ou fine, etc….)

niche theme site pub

  • Intégration des publicités : il vous suffit de copier / coller le code HTML obtenu via Adsense ou autre plateforme et de l’insérer dans la case correspondant au format de l’annonce. Vous pouvez ajouter jusqu’à 3 annonces par emplacement pour effectuer des rotations.

intégration pub niche theme site

  • Personnalisation du design : couleurs de vos titres, des pages, header, diffusion des meta datas (auteur, date, etc…),…

personnalisation design niche theme site

Prix du template : $47 en utilisation illimitée ($37 pour une licence unique, c’est à dire valable pour un seul site)

4. Paramétrer Google Anaytics et Google Webmaster Tool (5 minutes)

Etape obligatoire pour suivre vos statistiques. Google Analytics comme son nom l’indique va vous permettre de suivre en détail toutes les statistiques liées à votre site (provenance des visiteurs, source de traffic, device utilisé, mots clés recherchés…) mais également des options plus posées pour définir des goals de conversion par exemple.

Je ne suis pas un expert de GA, je vous laisse donc creuser si vous voulez allez plus loin que les stats de base !

  • Ajout d’un site : Admin > Compte > Créer un Compte

Créer compte GA

  • Obtention du code Analytics :

code analytics

  • Ajout code Analytics sur WordPress (plugin) : si vous n’êtes pas confiant avec l’ajout du code de suivi sur votre site, pas de panique. Utilisez le plugin Google Analytics pour WordPress et entrez simplement le code UA-XXXXXXXX-X. Le plugin ajoutera automatiquement le code de suivi sur votre site.

plugin code GA

  • Stats disponibles : votre site est désormais ajouté à Google Analytics et vous pouvez immédiatement commencer à consulter vos statistiques. Voici celles de www.pourmonchien.fr pour ces derniers jours (ça va décoller 🙂 )

preview GA

Google Webmaster Tools est un outil dédié à l’optimisation de votre site. C’est là que vous uploaderez votre sitemap, pourrez vérifier l’indexation de votre site, les liens entrants, vos positions sur divers mots clés mais aussi être informé d’éventuelles pénalités sur votre site. Pas “essentiel”, mais extrêmement pratique.

  • Ajout d’un site : cliquez simplement sur le bouton rouge bien voyant « Ajouter un site »

ajout site webmaster tool

ajout site

Paramétrage : une fois votre site ajouté, il convient d’effectuer les actions suivantes.

  • Ajout d’un sitemap (vous pouvez utiliser un plugin pour wordpress puis simplement entrer l’URL du sitemap dans Webmaster Tools)
  • Vérifier votre site (afin de valider que vous soyiez bien le propriétaire de celui-ci)
  • Définir sa location (ici France) pour aider Google à mieux ranker votre site
  • D’autres astuces sont fournies par Google Webmaster Tools, n’hésitez pas à les suivre, elles sont simples à comprendre et faciles à mettre en place.
  • Aperçu du compte une fois créé :

preview webmaster tool

preview webmaster tool

5. Ma liste de plugins : Yoast, Analytics, Cache, image reducer, Breadcrumbs, Sitemap, table press, Akismet, Publicize, Share this… (15 minutes)

WordPress est idéal non seulement à l’installation, mais également car la plateforme offre la possibilité à n’importe qui de développer des plugins et de les rendre disponibles à l’ensemble des utilisateurs. Il existe des milliers de plugins, qui permettent de faire à peu près tout et n’importe quoi sur votre site. J’en utilise pour ma part une dizaine par défaut. Les voici :

  • Yoast : pour optimiser votre contenu d’un point de vue SEO. Yoast offre plusieurs fonctions intéressantes pour faire une analyse de votre page en directe et vous aider à corriger les éléments défaillants. Pas besoin de tout suivre à 100%, mais un bon indicateur.
  • Google Analytics : ajout rapide du code Google Analytics (comme expliqué plus haut)
  • WordPress Tiniest Super Cache : pour faciliter le chargement de vos pages en mettant en cache votre contenu. Veillez à nettoyer le cache (dans wordpress) quand vous faites des modifications de design, sans quoi elles ne seront pas « visibles » pour ceux ayant déjà le site en cache.
  • WP Smush.it : permet de réduire la taille de vos images, également dans le but d’accélérer le chargement de vos pages. Un point de SEO.
  • Sitemap : créé automatiquement un sitemap envoyé à Google à chaque ajout de contenu sur votre site. Indispensable pour optimiser votre référencement.
  • Table Press : un outil facile à utiliser pour intégrer des tableaux dans WordPress. Pratique quand vous voulez ajouter des tableau comparatifs comme sur www.pourmonchien.fr
  • Akismet : intégré à Jetpack (proposé dès l’installation de WordPress), ce plugin permet de bloquer les commentaires spam sur votre site. Un gain de temps important !
  • Publicize : également déjà intégré à WordPress via Jetpack, cet outil permet d’automatiquement partager tout nouveau contenu publié avec les principaux réseaux sociaux.
  • Share This : pour offrir à vos lecteurs la possibilité de partager votre contenu (comme ici en barre de gauche et en bas de l’article).
  • WP Sitemap Page : permet de créer une page « Plan du site » en 2 secondes. Pratique au niveau SEO également.

Notez qu’il existe des plugins pour ajouter des formulaires mailchimp, des pop up, des horloges, passer tous vos liens en nofollow, raccourcir vos liens sortants, etc… Gardez cependant une chose en tête : plus vous ajoutez de plugins, plus vous alourdissez votre site, et risquez donc de ralentir le chargement de vos pages. Optez donc pour des plugins utiles !

6. Structurer votre site (page d’accueil, menu, URL…) (5 minutes)

WordPress est installé, vos plugins également, voici quelques éléments pour faciliter le paramétrage de votre site :

  • Définir votre page d’accueil : pour un site de niche avec une home page optimisée, je vous conseille d’opter pour l’affichage d’une page unique en page d’accueil au lieu d’un aperçu de vos différents articles. 2 500 mots au moins, histoire de poser des fondations solides. Vous pouvez changer cela via le menu « Options > Lecture > Page d’accueil diffuse … »
  • Créer un menu : si un menu est automatiquement créé par WordPress, celui-ci est assez brouillon. Vous pouvez le personnaliser via le menu « Apparence > Menu » et ajouter un menu à la location souhaitée, avec un lien vers les pages que vous aurez choisies.
  • Ajouter des widgets : pratique pour remplir une colonne. Vous pouvez y ajouter un lien vers vos derniers articles, un formulaire d’inscription, une biographie de l’auteur, etc… Modifiez cela via le menu « Options > Widget ».
  • Optimiser vos URL : personne n’aime les URL à rallonge, pas même Google. Accédez au menu « Options > Permalinks » et cochez la case « Nom du post ». Par défaut c’est donc désormais le titre de vos articles qui sera utilisé en URL. Plus joli qu’une date ou un numéro. Veillez cependant à conserver des URL courtes, en les retravaillant si besoin.

7. Automatiser la publication de vos contenus sur les réseaux sociaux (5 minutes)

Si l’automatisation est rendue très simple avec le plugin Publicize, il convient avant tout de créer les comptes que vous souhaitez lier à votre site. Que ce soit pour Twitter, Pinterest, LinkedIn, Facebook, Google+ ou autre, il suffit de quelques minutes pour créer un compte, updater votre profil (c’est toujours plus agréable), et lier celui-ci avec Publicize.

Désormais, chaque article que vous publierez sur votre site sera automatiquement partagé sur les réseaux sociaux sélectionnés, vous permettant sans le moindre effort d’élargir la portée de vos postes et d’attirer de nouveaux lecteurs.

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous êtes désormais suffisamment confiants pour vous lancer, ou tout au moins que la crainte de “ne pas savoir faire” n’est plus d’actualité. Dans tous les cas, n’hésitez pas à me contacter par email ou via les commentaires si vous avez la moindre question, je serai ravi d’y répondre.

A bientôt !

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments