3

Sachez quand utiliser Google Adsense. Ou pas. (stats incluses)

Google AdsenseEt si je vous disais qu’en utilisant Google Adsense sur votre blog ou site, vous risquez de perdre de l’argent, des clients et peut-être même de la crédibilité ?

Certains adorent Adense, d’autres détestent probablement. Ce qui est sûr, c’est que Google Adsense est la solution la plus facile pour commencer à gagner de l’argent via votre site. Un compte à créer en 30 secondes, 2 ou 3 codes à placer sur le site et le tour est joué.

Quelques minutes après la mise en ligne, vous devriez voir vos premiers gains. Mais le fait qu’Adsense soit simple n’en fait pas forcément la meilleure solution pour monétiser votre site.

Je privilégie pour ma part l’affiliation dès que c’est possible et je vais vous expliquer pourquoi Adsense n’est pas forcément toujours aussi intéressant que ça en a l’air.

5 raisons de ne pas utiliser Adsense

  1. Google Adsense n’est pas toujours rentable
  2. Chaque clic sur Adsense est un client potentiel qui quitte votre site
  3. Il est impossible d’utiliser Adsense sur certaines niches pourtant rémunératrices
  4. Les règles d’intégration sont plus strictes qu’elles n’en ont l’air
  5. Vous ne contrôler (presque) pas les publicités diffusées sur votre site

Rentrons dans les détails.

1. Google Adsense n’est pas toujours rentable

C’est la principale raison pour laquelle la plupart de mes sites ne l’utilisent pas, et vous allez vite comprendre pourquoi. Pour ceux qui me connaissent un peu, vous savez que j’opère plusieurs sites notamment dans le domaine pharmaceutique, très contrôlé en France, surtout quand il s’agit de CPC.

Ces sites sont monétisés via de l’affiliation. Je travaille avec la plateforme Health Affiliate Network, leader de la vente de médicaments en ligne en Europe et qui opère la grande majorité des sites connus du secteur.

J’ai décidé la semaine dernière de mener une petite expérimentation en intégrant, en plus de mes liens affiliés, quelques bannières Adsense au sein de mon contenu.

Voici les statistiques obtenues sur un test de 7 jours.

Revenus Adsense

Cliquez sur l’image pour élargir.

  • 1 500 à 2 000 impressions par jour
  • Un CTR correct (pourrait être amélioré, mais ce n’était pas le but du test)
  • Un CPC max de 8 cents
  • Un total de 8€ généré sur 7 jours…

Sur la même durée, j’ai généré environ 80€ par jour de commissions affiliées. En faisant le calcul, cela donne un CPC moyen de 0,73€ sur les liens affiliés. Concrètement, chaque clic généré sur un lien affilié m’a donc rapporté 0,73€, alors que chaque clic sur une bannière Adsense m’a rapporté entre 0,05 et 0,08€…

Pour que Adsense soit rentable, il aurait fallu que le CPC moyen des annonces diffusées sur mon site soit au delà de 0,73€. 

J’élude ici que le CTR Adsense est également plusieurs fois inférieur au CTR de mes annonces affiliés (clairement plus qualifiées et mieux intégrées). La leçon majeure ici est que tous les domaines ne paient pas de la même manière et qu’il convient, avant de choisir Adsense comme moyen de monétisation, d’étudier le CPC moyen payé par les annonceurs sur les mots clés de votre niche

A savoir : le CPC indicatif donné par Adwords quand vous faites votre analyse ne tient pas compte des 30% (environ) prélevés par Google. Un CPC moyen de 1€ pour l’annonceur signifie donc un bénéfice d’environ 0,70€ seulement pour vous.

Si vous avez lu mon eBook « 100 mots clés faciles à ranker« , vous avez remarqué que pour chacun des mots clés je vous fourni des idées de monétisation qui incluent ou non Adsense. Si le CPC est inférieur à 0,80€, je vous recommande d’opter pour une autre solution, car il va vous falloir un sacré volume de visites et de clics pour générer un montant intéressant avec votre site.

Un montant qu’un produit de qualité ou un eBook pourrait générer en un rien de temps comme dans le cas présent.

2. Chaque clic sur Adsense est un client potentiel qui quitte votre site

aurevoirPoursuivons sur ce test. Je l’ai expliqué, le problème principal est que le CPC moyen des annonces diffusées sur mes sites étaient bien trop bas par rapport au CPC de mes liens affiliés (0,08€ vs 0,73€). Mais au delà de l’absence de rentabilité de ces clics, le souci est que chacun de ces clics a en plus fait fuir un client potentiel.

Je m’explique. Sur une période de 7 jours, les bannières Adsense ont généré un total de 134 clics. 134 personnes (en misant sur 1 clic par personne) ont donc quitté mon site vers un autre promu par Adsense. 134 personnes n’ont probablement pas cliqué sur l’un de mes liens affilié. J’ai donc perdu 134 potentiels clients qui auraient pu généré un chiffre d’affaire de 97,82€ sur la même période.

Dans ce cas particulier, je ne suis payé qu’à la première vente. C’est donc une perte nette d’environ 100€ sur ce test. Mais imaginez que vous vendiez des services ou produits avec abonnement. Dans ce cas, ce sont plusieurs mois de commissions que vous auriez perdu en laissant ces visiteurs s’en aller sur un autre site que le votre.

La conclusion ici est que vous ne devriez pas utiliser Adsense si vous avez une meilleure option car vous ne faites que donner une occasion de quitter votre site à vos visiteurs. Dommage après avoir travaillé dur pour les y ramener !

Une liste non exhaustive des sites où j’éviterais Adsense :

  • Site e-Commerce : le but est de vendre VOS produits
  • Site affilié : focalisez les clics sur vos liens affiliés probablement bien plus rentables
  • Si vous avez une Newsletter : optimisez plutôt le taux d’inscription à votre liste. Vous pourrez par la suite la monétiser comme bon vous semble, et sur la durée.

3. Il est impossible d’utiliser Adsense sur certaines niches pourtant rémunératrices

Google n’autorise pas par défaut la diffusion d’annonces sur certains types de sites. Si vous planifiez de vous lancer sur l’une de ces niches, cherchez donc tout de suite une alternative. Il est possible que vous arriviez à diffuser les annonces au démarrage, mais attendez vous tôt ou tard à être banni d’Adsense, sans même toucher vos gains…

  • Casino
  • Porno
  • Site religieux
  • Alcool
  • Tabac
  • Médicaments
  • Toute la liste ici

Pour toutes ces niches, je vous conseille donc de travailler avec des plateformes d’affiliation.

Notez également que ces domaines étant extrêmement contrôlés par Google (PPC), il y a fort à parier que même si vous mettiez une bannière sur votre site, celle-ci ne générerait presque rien. Pourquoi ? Parce que si aucun annonceur (ou presque) n’est autorisé à enchérir sur les mots clés liés à cette niche sur Adwords ou Adsense, l’absence de compétition va maintenir un CPC extrêmement bas.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les annonces Adsense testées sur mes sites dans la niche Pharma avaient un CPC aussi bas. Un seul site (un site gouvernemental) en France est autorisé à faire du CPC sur la niche en question. Résultat, pas de concurrence, et un CPC proche de 0.

4. Les règles d’intégration sont plus strictes qu’elles n’en ont l’air à première vue

casse tête googleUn véritable casse-tête. Si l’intégration de publicités avec Google Adsense sur votre site est aussi simple à première vue, elle cache en réalité de nombreuses clauses qui permettent à Google de pouvoir suspendre votre compte du jour au lendemain, en vous bannissant et en gelant vos gains.

Les témoignages de webmaster ayant vu d’un coup leur compte banni sans bénéficier de la moindre explication « valable » de Google sont nombreux, vous n’aurez aucun mal à en trouver sur le net. Et si tous vous diront qu’ils n’ont jamais rien fait allant à l’encontre des règles, il est assez difficile, compte tenu de nombre de celles-ci d’être 100% sûr de toutes les respecter…

De manière générale, Google a tendance à bannir les sites dans des niches particulières (comme évoqué ci-dessus). Mais également les sites de ceux qui (liste non exhaustive) :

  • Cliquent sur leurs propres bannières (jusque là rien d’illogique)
  • Utilisent des pop-up ou pop-under
  • Incitent au clic ou utilisent des méthodes trompeuses visant à générer des clics
  • Diffusent sur des articles violant des droits d’auteur
  • Sur-optimisent leur site (trop de mots clés, liens cachés,…)
  • Génèrent du traffic via des services tiers payants (emailing, PPC,…)
  • Placent les annonces à des endroits interdits par Google
  • Etc, etc, etc… Je vous laisse consulter la liste complète disponible sur le site officiel de Google.

5. Vous ne contrôler (presque) pas les publicités diffusées sur votre site

Cette 5ème raison peut sembler stupide à première vue, mais contrôler les annonces diffusées sur votre site est en réalité très important. Il peut en aller de votre crédibilité !

Le meilleur exemple que j’ai trouvé m’est venu par hasard durant la préparation de cet article en lisant ce blog où l’auteur explique pourquoi il n’utilisera plus jamais Adsense sur ses blogs. Si je ne partage pas son avis, celui-ci donne cependant des arguments intéressants contre l’utilisation d’Adsense dans certains cas, dont un qui colle très bien à ce point 5.

Il y explique connaître le propriétaire d’un site d’horlogerie de luxe ayant perdu de nombreux clients et sa crédibilité après que des annonces promouvant des montres de contre-façons aient été diffusées sur son site via les emplacements Adsense. Imaginez la tête des clients à la recherche d’une montre, prêts à dépenser plusieurs centaines voire milliers d’euros et qui se voient proposer des contre-façons !

Bien sûr ce n’est pas le site de l’horloger qui propose ces produits de pauvre qualité. Mais pour le client qui visite votre site, tout produit qui lui est proposé sur celui-ci est lié à votre nom et votre marque. Même si ce n’est pas le votre ! En laissant des publicités douteuses être diffusées sur son site, cet horloger a donc laisser ses clients penser que le site qu’ils visitaient vendaient le même type de produit et sont donc partis.

Google offre la possibilité de blacklister des annonceurs pour votre site, afin d’éviter par exemple que des concurrents à vous ne viennent diffuser leurs pubs sur celui-ci. Mais tout doit être fait à la main, et de façon très régulière car il est possible à tout moment pour un annonceur de simplement changer son URL et de relancer ses campagnes sur le même réseau.

Si vous vendez des produits ou services, réfléchissez donc bien avant d’intégrer Adsense. Non seulement vous pourriez perdre des clients (voir point 2), mais en plus vous pourriez impacter votre propre crédibilité en laissant Adsense diffuser des publicités concurrentes ou de faible qualité à vos visiteurs.

Alors QUAND utiliser Adense ?

Si vous êtes encore parmi nous à ce moment de l’article, vous devez vous demander dans quel cas alors Adsense est-il vraiment intéressant pour monétiser votre site… En voici quelques uns :

  • Si le CPC moyen des mots clés dans votre niche est supérieur au CPC que vous pouvez générer en affiliation : je vous conseille de tester les 2 et de comparer. Certains mots clés ont des CPC supérieurs à 5 voire 10€. Souvent très compétitifs, il n’en demeure pas moins que si vous arrivez à ranker sur ceux-là, l’intégration de Google Adsense peut être très rémunératrice.
  • Si vous n’avez rien de mieux à pousser à vos lecteurs : si vous n’avez ni produit, ni eBook, ni formulaire d’inscription, alors oui, Adsense peut être un bon moyen de monétiser votre audience. Au moins en attendant d’avoir un produit plus rémunérateur. Si vous n’avez aucun projet d’ajouter un produit autre, vous allez devoir vous focaliser sur la croissance rapide de votre trafic pour espérer générer un chiffre d’affaire intéressant.
  • Si vous gérez un site de « news » : dans le cas de sites très généralistes, il est parfois difficile de choisir un produit à pousser à ses lecteurs car vous n’êtes spécialisé dans aucune niche en particulier. Dans ce cas, Adsense peut être un bon compromis, notamment si votre site est assez populaire et génère un bon trafic mensuel.

Et comment bien l’utiliser ?

Cela pourrait faire l’objet d’un article complet en soi, mais voici quelques astuces si vous décidez d’utiliser Adsense pour monétiser votre blog/site :

  • Plugin Wordpress : si vous utilisez WordPress, vous pouvez facilement intégrer vos bannières avec le plugin Quick Adsense. Gratuit, facile à utiliser, il vous permet en plus de déterminer l’emplacement exact où vous souhaitez voir vos annonces s’afficher.
  • Thème WordPress : si vous cherchez un thème optimisé pour la diffusion d’Adsense, j’utilise personnellement Niche Website Theme (lien affilié). Plusieurs styles disponibles, personnalisation rapide, et emplacements Adsense prédéfinis. Idéal pour démarrer si vous ne voulez rien avoir à toucher sur votre blog.
  • Privilégiez le contenu au dessus de la ligne de flottaison : les dernières updates SEO pénalisent désormais les sites avec trop de publicité au dessus de la ligne de flottaison. Veillez donc à pousser le contenu d’abord, après tout c’est pour cela que les gens viennent sur votre site…

Placement adsense

  • Intégrez 2 voire 3 blocs Adsense : si votre contenu vous le permet (assez long), n’hésitez pas à mettre le maximum autorisé de bannières, c’est à dire 3. Vous augmenterez les opportunités de clics, et votre revenu par page.
  • Privilégiez les formats « favoris » de Google : grand rectangle 336 x 280, rectangle moyen 300 x 250, leaderboard 728 x 90 et skyscraper large 160 x 600. Et c’est Google qui le dit ! Ce sont eux qui attirent le plus les annonceurs, et ont donc le niveau de compétition le plus élevé. Et plus il y a de compétition, plus les CPC montent !

300x250 300x600 336x280 728x90

  • Evitez les positions « classiques » : tout en respectant les règles bien entendu. N’ajoutez pas vos bannières dans une pop-up ou dans des menus, vous risquez d’être pénalisés. Mais évitez les emplacements génériques tels qu’en colonne de droite, ou tout en haut de votre site. Les visiteurs sont trop habitués à ces placements et ne les « voient plus ». Privilégiez des intégration au sein même de votre contenu pour améliorer le taux de clic (CTR).
  • Soyez mobiles : c’est une tendance en croissance et qui ne va pas s’inverser, les internautes utilisent de plus en plus leur téléphone / tablette pour surfer sur internet. Pensez donc à optimiser votre site pour un affichage mobile. Non seulement c’est bon au niveau SEO, mais vous inciterez Google à diffuser ses annonces pour les visiteurs mobiles. Et ceux-ci pourront cliquer facilement grâce à l’affichage optimisé de votre site.
  • Testez, testez, testez : emplacements, synchrone vs asynchrone, n’arrêtez jamais de tester afin d’optimiser vos gains. Inscrivez-vous à la Newsletter Adsense, vous y obtiendrez régulièrement des informations intéressantes pour vous aider à améliorer vos performances.
  • Protégez votre site et votre compte Adense : cela devient de plus en plus important, vous êtes désormais responsable de la sécurité de vos données et de celles de vos utilisateurs. Ne publiez jamais votre code Adsense sur votre site pour éviter les fraudes d’internautes malveillants, et sécurisez votre site contre les attaques. Un site vulnérable sera tôt ou tard sanctionné par Google. Et ce n’est pas la dernière update annoncée par Google visant à privilégier l’affichage de sites en HTTPS qui me fera dire le contraire…

N’hésitez pas à partager vos réflexions sur le sujet, vos astuces pour optimiser vos campagnes Adsense, voire même vos mésaventures avec Google. Postez tout ça en commentaire et à très vite !

Click Here to Leave a Comment Below 3 comments