2

Le 4 août 2013, j’ai fait un voeu. Ou quelque chose comme ça.

faire un voeuCela vous arrive de fermer les yeux en voyant passer une étoile filante et de faire un voeu ? Ou quand vous avez un cil qu’on vous enlève sur la joue ? Moi jamais. Je ne crois pas à ces choses là. Et pourtant, le jour de mes 25 ans, le 4 août 2013, j’ai fais un voeu. En quelque sorte. Ou plutôt je me suis fait une promesse. A moins que ce n’ait été un challenge. Difficile de définir ce que c’était vraiment.

« Quitte ton job et monte ta boîte ».

En fait, je pense que ça a d’abord été un voeu, puis cela s’est transformé en promesse, et enfin en défi. Retour au 4 août 2013…

Le jour de mes 25 ans, ça fait quelques mois que j’ai commencé à monter mes premiers sites d’affiliation, et quelques mois que je commence à avoir la bougeotte, à me dire que j’arrive de plus en plus proche du « plafond » qui va m’empêcher de continuer à progresser dans ma société.

Alors quand le jour J arrive, le jour où tu passes « de l’autre côté » – c’est à dire que désormais tu ne t’éloignes plus de la vingtaine, tu t’approches de la trentaine – j’avais un sentiment mitigé. Pas tellement à cause de l’âge. 25 ans c’est un bel âge ! Plus par rapport à ce que j’avais accompli jusque là. Certes j’avais eu la chance de partir tôt à l’étranger, décrocher mon premier job juste après le diplôme, rapidement grimper les échelons, et surtout d’avoir appris plein de choses. J’avais également monté et foiré une première société, en France. Et monté (et foiré aussi) un premier site (en 2011/2012).

Mais justement, tout ce que j’avais entrepris au sein de ma boîte avait plutôt bien réussi, alors que tout ce que j’avis entrepris en dehors avait lamentablement échoué ! Frustrant. Je me suis donc dit que cette année il fallait que ça change. Et comme je savais que j’arrivais à la fin d’un cycle dans ma boîte actuelle, ET que les sites d’affiliation montés quelques mois auparavant commençaient à générer des premiers revenus (faibles, mais existants), la chose la plus logique à me souhaiter pour cette « nouvelle année », c’était de quitter mon job et de monter ma boîte.

Cela ne s’est pas tout à fait passer comme prévu. 1 mois et demi plus tard, j’avais bien posé ma démission, mais pour prendre un job dans une autre société. Pas eu les c******* de me lancer. Peur de me louper, peur de perdre ce que j’avais acquis : une indépendance financière assez confortable. Au moment de démissionner mes différents dites généraient l’équivalent d’un demi salaire en revenu quasi passif. Pas assez selon moi pour me lancer.

Le voeu est donc devenu promesse : « Le jour où tu atteins un salaire complet, tu quittes ton job et tu montes ta boîte. » Et ça, c’est arrivé plus vite que prévu !

Au final, cela m’a pris environ 5 à 6 mois de plus pour atteindre l’équivalent d’un salaire complet en revenu affilié. Entre temps j’avais déjà monté une structure, mais uniquement pour une question administrative, pour pouvoir encaisser mes revenus de façon légale. Ce qui nous amène à Mars 2014. Là y’a plus trop le choix. J’ai atteins le seuil que je m’étais fixé pour passer à l’action. Mais ça n’écarte pas toutes mes peurs, au contraire. J’avais pris ce nouveau poste quelques mois auparavant seulement, on était en pleine définition du business plan, recrutement de l’équipe, etc… Même si tout n’était pas rose, je ne pouvais pas tout lâcher comme ça du jour au lendemain ! Alors la promesse s’est transformée en défi : « Allez là, quitte ton job et monte ta boîte ! »

Aujourd’hui nous sommes le 4 août 2014. Je fête mes 26 ans. Et ça fait pile 1 an que je me suis promis de quitter mon job et monter ma boîte. C’est chose faite depuis Avril de cette année. Alors pourquoi pas vous ?

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments