La semaine de 4h, sérieusement ?

La semaine de 4h Timothy FerrissEn achetant le célèbre bouquin de Tim Ferriss « The 4 hours Work-Week » – en Français La Semaine de 4 heures : Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux ! – l’an dernier, j’étais un peu sceptique. Une semaine de 4h, sérieusement ? Quand tu fais 40h+ par semaine, entendre parler de la possibilité de pouvoir travailler uniquement 4h et « gagner plus », ça fait doucement sourire.

Peu importe, les critiques sur l’ouvrage étaient excellentes, j’étais à deux doigts de me lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale et on me l’avait déjà recommandé plusieurs fois dans le passé. Puis après tout, il y a forcément des choses à apprendre d’un personnage comme Tim Ferriss !

Je vous passe la liste des concepts et autres choses apprises durant ma lecture. Je ne suis ni critique de bouquin, ni assez patient pour tout mettre à l’écrit. Alors pourquoi cet article dans ce cas, si ce n’est pas pour résumer ou donner mon avis ?

Pour clarifier la notion de « Semaine de 4h ».

Dans un sens, rédiger un article sur la semaine de 4h, c’est un peu comme me repentir de mes moqueries pré-lecture sur cette notion un peu farfelue à première vue. C’est aussi mettre « sur papier » ma vision de cette notion. Clarifier ce qu’elle signifie, et surtout ce qu’elle ne signifie pas ! Et vous présenter comment elle se caractérise dans mon cas, à quoi ressemble MA semaine de 4h.

Pour commencer, d’après vous, combien d’heures par semaine dure la semaine de 4 heures ? Question assez stupide qui rappelle celle sur la couleur du cheval blanc d’Henri IV… 4h ! Logique !

FAUX.

La semaine de 4h peut en fait durer 1h, 10h, 15h, 40h, 70h, ou … 4h. Dans son bouquin, Tim Ferriss explique qu’il parvient, grâce à des techniques de productivité et de sous-traitance (très) avancées, à réduire à 4h par semaine le temps qu’il passe à « travailler ». Pour cela, Tim confie par exemple la gestion de ses boîtes mail à un Virtual Assistant, la gestion des questions clients pour l’envoi de ses produits à une équipe dédiée, et ainsi de suite. Ne gardant au final que quelques heures de travail à sa charge, les éléments qu’il ne peut absolument pas confier à quelqu’un d’autre (interview, rendez-vous, appels…).

Et alors que fait Tim Ferriss tout le reste du temps ? Il apprend à danser, à boxer, il écrit un bouquin, il voyage, il réfléchit à son nouveau projet, il voit des amis, participe à des réunions de brainstorm, apprend l’espagnol, etc…

« Il apprend à danser, à boxer, il voyage, il voit des amis : OK, en effet ça n’a pas l’air très difficile. Mais pour ce qui est d’écrire un bouquin, de participer à des réunions, d’apprendre l’espagnol : c’est du travail ça non ? »

Et bien non. Pas dans la définition du travail de Tim Ferriss. Tout est lié à la notion de choix. Les 4h de travail hebdomadaires sont obligatoires pour faire tourner ses business. Les autres heures passées sur ses activités résultent d’un choix. Et lorsqu’on a le choix, alors ce qu’on fait n’est plus une contrainte. Et donc plus un « travail ».

Cela vous semble confus ? Prenons un exemple plus concret. Imaginez que vous puissiez faire en 4h tout ce que votre boss vous demande de faire au bureau, et que celui-ci vous accorde ensuite le droit de rentrer chez vous une fois le travail fini. Vous arriver Lundi matin 8h, et à midi vous êtes chez vous. Il vous reste 4 jour 1/2 à occuper. Qu’allez-vous faire ?

Et bien voilà, maintenant vous avez le choix. Vous pouvez décider de simplement regarder la télé. Pendant 4 jours 1/2. Ou alors vous pouvez décider d’enfin vous attaquer à cette vieille voiture de collection qui traîne au garage et que vous rêvez de retaper. Vous pouvez aussi vous mettre au sport. Apprendre une nouvelle langue, à cuisiner. Partir en long week-end découvrir une nouvelle ville ou un nouveau pays. Vous pouvez faire tout ce qui vous plaît, votre imagination est la limite !

Est-ce que ça c’est du travail pour vous ? Oui bien sûr, retaper une voiture ça demande du boulot, de même qu’apprendre une nouvelle langue. Mais quel plaisir cela vous procure-t-il de faire cette activité que vous avez choisie ? Appelleriez-vous toujours cela du « travail » comparé aux missions confiées par votre chef ?

Voilà pourquoi la semaine de 4h de Tim Ferriss ne se résume pas à 4h. Si on additionne toutes les activités de Tim, on obtient probablement une belle semaine de 40h. La différence c’est que 36 de ces heures ont été passées à faire des choses que Tim a choisi de faire, par envie et par plaisir.

Comment est-ce que j’organise ma semaine de 4h ?

Comme vous le savez, j’ai quitté mon dernier poste il y a de cela quelques mois. Est-ce que du jour au lendemain je suis passé de 40h à 4h de travail par semaine ? Pas vraiment. Si vous lisez le livre, vous y découvrirez de nombreuses astuces pour doucement réduire votre charge de travail en apprenant à sous-traiter le maximum de l’opérationnel, à passer le moins de temps possible à répondre à vos emails pour éviter de devenir l’esclave de votre boîte mail, etc…

Aujourd’hui, mes semaines varient entre 5 et 10h de travail à proprement parler. 5 à 10h par semaine que je consacre aux tâches suivantes :

  • La commande et l’ajout 1 fois par semaine de nouveaux articles sur mes différents sites d’affiliation (je sous-traite la rédaction mais conserve l’upload) : environ 1h30
  • Création d’une vidéo par semaine via PowToon : 1h à 1h30
  • Suivi des statistiques (trafic, ventes) : 30 min à 1h
  • Un appel hebdomadaire avec mes associés sur LaunchFeed : 30 min à 1h
  • Prospection de nouvelles marques, appels partenaires (toujours sur LaunchFeed) : 1h à 2h
  • QC, suivi du développement sur LaunchFeed : 1h à 2h

J’ai volontairement exclu la rédaction d’1 article ou 2 par semaine pour kjourdan.com (1h à 1h30 par article) car je considère cette activité comme un choix. Je ne génère aucun profit à ce jour avec ce site, cela pourrait changer dans le futur, mais son but premier est de partager. C’est un choix, pas une obligation pour survivre, contrairement à mes différents sites d’affiliation qui requièrent, pour continuer à ranker et donc à me rapporter de l’argent, l’ajout de matériel régulier.

Ce changement dans mon emploi du temps, par rapport aux 40h+ par semaine que je consacrais à mes anciens postes, me permet aujourd’hui de passer bien plus de temps à faire ce que j’aime. J’ai repris le sport, je lis plus qu’avant, j’ai démarré ce site, je voyage régulièrement, je passe plus de temps avec mes proches (amis, et famille lorsque je séjourne en Europe) et j’envisage d’apprendre à danser la Salsa à mon retour aux Philippines. Je planche également sur plusieurs projets qui nécessiteront probablement à un moment des heures de « travail », mais dont la charge sera au préalable limitée grâce à de l’organisation et la sous-traitance de certains aspects.

Et comment y arriver à cette semaine de 4h quand on travaille à temps plein ?

Petit rappel : l’important n’est pas le nombre 4. D’ailleurs saviez-vous que le titre « La semaine de 4h » est purement une accroche marketing choisie par Tim Ferriss uniquement car c’était le titre qui générait le plus de clics lors de ses tests sur Adwords ?

Ce qui compte c’est ce que vous achevez durant vos heures de travail « obligatoires » et libérez donc comme temps pour faire d’autres choses pour le plaisir. Ou alors d’en faire plus, beaucoup plus.

Une interview de Tim réalisée Olivier Roland explique particulièrement bien ce concept. Voici un extrait :

« L’objectif n’est pas d’inciter les gens ou tous les lecteurs à ne travailler que 4 heures par semaine, l’objectif est de tirer profit de certaines analyses et expérimentations pour augmenter le niveau de productivité autant que possible. Admettons que tu multiplies ta productivité par 10, ce qui je pense est atteignable pour beaucoup de monde.

Si tu fais ça, tu peux soit réduire ta semaine de travail de 40 à 4 heures et accomplir la même chose, ou tu peux continuer à travailler 40 heures, mais accomplir 10 fois plus, soit faire quelque chose entre les deux. »

Je vous invite à lire l’interview complète sur le site d’Olivier http://blogueur-pro.com/tim-ferris. Et pour toutes les techniques de productivité et conseils pour négocier hausses de salaire, heures de travail de chez vous, etc… la meilleure source d’information reste le livre du maître en la matière, Mr Tim Ferriss : La Semaine de 4 heures : Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux !

Et vous, que feriez-vous si vous aviez votre propre « semaine de 4h » ? Partagez vos envies, mais aussi ce que vous avez pensé de ce livre si vous l’avez lu dans les commentaires ci-dessous. A bientôt !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments