1

Avoir envie VS Avoir besoin

avoir besoin VS avoir envieSi vous savez appliquer le principe de la différence entre « Avoir envie » et « Avoir besoin » de quelque chose, vous ne devriez pas avoir de problème d’argent, ou de surpoids, ou d’organisation.

Bref, ce concept est applicable à de nombreux domaines, et facilite grandement la façon dont on s’auto-gère.

Avoir envie de quelque chose ne signifie pas que vous en ayez forcément besoin.

Définition

Besoin : quelque chose que vous devez absolument avoir.
Envie : quelque chose que vous voudriez avoir.

La différence semble assez simple quand on la lit sur le papier, elle est plus difficile à faire quand on se retrouve face au choix en question. Besoin ou Envie de ce nouveau téléphone ? Besoin ou Envie de ce logiciel ? Besoin ou Envie de ce paquet de chips ?

Appliquer cette règle au quotidien pour mieux s’auto-gérer

Depuis que j’ai quitté mon emploi, je suis dans l’obligation de m’auto-gérer. Je n’ai plus de Manager pour me fixer mes objectifs du mois, plus d’équipe pour échanger avant de me lancer dans un projet, plus d’horaires fixes qui « limitent » les heures que je passe au bureau, et surtout plus de salaire fixe qui m’assure un revenu certain en fin de mois.

Quand on se retrouve ainsi seul face à soi même, en totale indépendance, il est important de rapidement trouver des astuces pour s’auto-gérer.

Mon astuce principale repose dans une question toute simple que je me pose avant de prendre une décision : cette chose que je vais acheter, faire ou manger, en ai-je BESOIN ou en ai-je ENVIE ?

Si la réponse est BESOIN, le choix est vite fait, je fonce (à condition d’en avoir les moyens bien entendu). Si j’en ai simplement ENVIE, je prend du recul, et me pose la question de savoir si le fait de céder à cette envie peut avoir un impact négatif sur d’autres choses. Puis je prends ma décision, de façon purement pragmatique.

Mise en situation

Quelques exemples de situations (et du process de réflexion) que je rencontre au quotidien. Vous verrez que tout n’est pas relatif à l’argent. Je fais relativement attention à ce que je mange et utilise donc souvent cette technique pour rester dans le droit chemin au niveau nutritionnel également 🙂

Pour être en mesure de valider ce qui représente un besoin vs une envie, il convient déjà de savoir quels sont les objectifs que vous voulez atteindre. Voici quelques exemples d’objectifs personnels :

  • Mettre de côté au moins 1 000€ par mois
  • Créer 2 nouveaux sites par mois
  • Finir mes journées de travail avec une TO-DO liste vide
  • Prendre XX kilos (lisez prendre du muscle)
  • Avoir visité l’ensemble des pays d’Asie du Sud-Est d’ici à Juin 2015 (date de mon probable départ en tour du monde).

Maintenant que j’ai ces objectifs financiers, physiques ou purement personnels en tête, il est beaucoup plus facile de définir si je suis face à un besoin ou à une envie.

Je suis dans un magasin et me retrouve face à un Jean qui me semble absolument parfait. L’essayage l’a confirmé, il me va nickel. Il serait top avec ma paire de chaussures marron et ma chemise blanche… BESOIN ou ENVIE de ce jean ?

Clairement une envie. A moins de ne plus avoir de jeans du tout, je n’ai pas besoin ce celui-ci, même si il me va très bien. De plus, si je veux pouvoir me payer ce séjour en Corée du Sud en Octobre (objectif voyage !) tout en atteignant mon objectif financier (économiser 1 000€ par mois), il vaudrait mieux que je garde cet argent pour payer une partie de mon billet d’avion. Je n’achèterai pas ce Jean.

Je viens de me lancer dans la rédaction d’un nouvel article, une fenêtre de chat s’ouvre sur Facebook, un ami m’envoie une vidéo soit disant « géniale » qui « vaut vraiment le coup d’être vue ». Durée estimée de la vidéo 12 min. Titre accrocheur. Idem pour le thumbnail. C’est vrai qu’elle a l’air cool cette vidéo… Et si on prenait une petite pause ? BESOIN ou ENVIE de cette pause ?

Envie bien entendu ! Elle me tente cette vidéo, j’ai envie de la voir, puis de me lancer dans un chat avec cet ami bienveillant qui m’interrompt en pleine séance de travail pour m’inciter à regarder une vidéo sur Youtube. Mais est-ce que si je m’arrête maintenant, alors que je suis en plein travail, je vais vraiment arriver à le finir cet article et à arriver au bout de la TO-DO liste que je me suis constituée ce matin ?

Probablement pas. Je la regarderai cette vidéo. Plus tard. Je n’ai pas BESOIN de prendre une pause maintenant. Le temps que je vais perdre à regarder cette vidéo va s’ajouter au temps que je perdrai à me replonger dans ma tâche. Il vaut mieux passer. Je ferme Facebook, et me replonge dans mon article.

Je fais mes courses de la semaine. J’ai un budget de XX€, j’ai acheté tout ce dont j’avais besoin et il me reste un peu d’argent. Je passe devant le rayon bio et jette un oeil aux compléments alimentaires. Le pot de protéines est en promo, ça passe tout pile dans mon budget de la semaine ! BESOIN ou ENVIE de ces protéines ?

Besoin. Prendre du muscle fait parti de mes objectifs. Je pourrais choisir d’économiser cet argent, contribuant ainsi à mon objectif financier, mais cet achat, qui rentre en plus dans mon budget courses, va m’aider à contribuer à mon objectif physique. Je peux donc acheter ces protéines sans culpabiliser.

Si j’avais acheté un pot de Nutella ou 1 kg de bacon, alors oui, cela aurait été une mauvaise décision. Doublement mauvaise, car en plus de dépenser de l’argent que j’aurais pu économiser, je l’aurais fait pour acheter des aliments gras et sucrés. Pas tellement en accord avec mon objectif de mieux manger !

Un dernier pour la route.J’ai travaillé toute la journée, c’est l’heure de ma séance de sport. Cela dit, il y a un film vraiment sympa qui démarre dans une dizaine de minutes. Et si je restais tranquillement dans mon canapé pour le regarder ? ENVIE de voir ce film vs BESOIN d’aller au sport.

Aller au sport va m’aider à atteindre l’un de mes objectifs : prendre du poids et du muscle. J’ai donc besoin d’y aller régulièrement. Rester devant la télé va peut être m’aider à prendre du poids, pour peu que j’accompagne ça d’un pot de pop corn, mais certainement pas à prendre du muscle !

Mon envie de rester dans le canapé est uniquement liée à une certaine flemme de mettre mes baskets, d’enfiler un short et d’aller à la salle de sport. Mais céder à cela implique de ne pas faire un pas de plus vers mon objectif physique. J’utilise ce raisonnement pour me motiver. J’éteins la télé et fais donc mon sac (en râlant à voix basse).

Et quand mes objectifs s’entrechoquent ?

Il arrive parfois que vous deviez prendre une décision qui dans tous les cas aille à l’encontre de l’un de vos objectifs.

Cela m’est arrivé encore dernièrement. J’ai un objectif financier qui consiste à mettre 1 000€ + par mois de côté. Dans le même temps, j’ai décidé de lancer 2 nouveaux sites par mois. La création d’un site me coûte environ 150€ (nom de domaine, création des premiers articles, un peu de design…). Ce qui me donne un budget total de 300€. Cependant, avec les différents billets d’avion + hôtel + autres dépenses effectuées ce mois-ci, je ne peux pas à la fois dépenser ces 300€ (et pourtant j’ai besoin de le faire pour atteindre mon objectif) ET atteindre mon objectif financier.

Dilemme. Si j’économise ces 300€, je vais peut-être pouvoir maintenir mes 1 000€ d’économie en fin de mois, mais je n’aurai pas créer ces nouveaux sites. Mais si je lance ce projet, alors c’est mon objectif financier qui ne sera pas atteint. Lequel dois-je privilégier ?

Celui qui est le plus intéressant à long terme.

En créant ces 2 nouveaux sites (coût 300€), j’ouvre 2 nouvelles opportunités de revenu. Celles-ci ne seront peut être confirmées que d’ici quelques mois, mais grâce au travail de sélection des mots clés effectué en amont et la qualité du contenu produit (merci oDesk), je suis quasiment certain de pouvoir tourner ces 2 sites en nouvelles sources de revenu sous 3 à 6 mois. 2 nouvelles sources de revenu qui viendront m’aider à atteindre chaque mois mon objectif financier qui consiste à mettre 1 000€+ de côté.

A court terme, il est donc tentant de valider à coup sûr mon objectif financier, mais sur le long terme, j’ai tout intérêt à investir sur ces sites qui me rapporteront des revenus supplémentaires.

Savoir craquer, des fois…

Je ne peux pas conclure sans avouer qu’il m’arrive des fois de craquer, et de privilégier une envie, même si elle implique d’aller un peu à l’encontre de l’un de mes objectifs. Le but de cet article n’est d’ailleurs pas de vous dire qu’il faut TOUJOURS dire non à l’envie qui vous traverse l’esprit, mais plutôt de vous aider à valider vos choix de façon plus rationnelle vis à vis de vos objectifs globaux.

Il est humain de craquer, et si je m’interdisais absolument tout, en basant mes décisions uniquement sur cette technique, je finirais par être malheureux. Ce n’est pas le but. Ainsi, des fois, lorsque je fais face à un choix et que la réponse est ENVIE, au lieu de BESOIN, mais que je sais que répondre à celle-ci va me rendre (ou l’un de mes proches) HEUREUX, il m’arrive de faire une exception, et de me dire « tant pis pour l’objectif, aujourd’hui je me fais plaisir ! »

Sur ce, je vous laisse, c’est mon dernier jour à Taipei, et j’ai bien envie d’aller tester ce petit restaurant en bas de l’hôtel… A bientôt !

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments