6

Arrêtez de faire du SEO, ça ne sert à rien

stop au seoSi vous démarrez un site aujourd’hui, oubliez tout ce que vous avez pu lire au préalable sur le SEO. C’est inutile. Pour ranker durablement, vous allez devoir créer du contenu. Du bon contenu. Et c’est tout.

Cela vous semble insensé ? Mettez-vous à la place de vos lecteurs. Quand vous recherchez quelque chose sur Google, que préférez-vous trouver : un site ayant appliqué à la lettre toutes les astuces possibles pour prendre la 1ère position, ou un site qui vous propose simplement les meilleures infos et réponses à vos questions ?

Google partage votre avis. Bravo, vous venez juste de devenir un expert en SEO !

20 ans de SEO…

En 20 ans, les règles n’ont pas arrêté de changer, jusqu’à rendre 90% des anciennes techniques aujourd’hui obsolètes ou encore pire, susceptibles d’être sanctionnées par Google. Retour sur 20 années de SEO :

    • 1994 : Lycos lance le premier crawler et une interface pour ranker les résultats. La même année, Web-Crawler, le premier robot à parcourir et référencer l’ensemble du web est lancé.
    • 1995 : Lancement de Yahoo, InfoSeek et AltaVista. Le début du business du référencement. Les positions sont attribuées en suivant l’ordre alphabétique (!!!).
    • 1996 : Lancement de Inktomi/Hotbot. La densité de mots clés prend de l’importance. Il suffit (presque) de soumettre son site à Yahoo pour ranker.
    • 1997 : Lancement de Ask / Ask Jeeves. Première utilisation du terme SEO (Search Engine Optimization). Le mot clé est toujours roi. Il suffit d’utiliser quelque fois le bon mot clé pour ressortir en tête des résultats.
    • 1998 : Lancement de Google et du PageRank. Lancement également de DMOZ, MSN Search et Goto.
    • 1999 : les meta-tags prennent de l’importance. Il est très facile de manipuler les algorithmes en ajoutant un max de meta-tags.
    • 2000 : Google lance sa ToolBar et renforce ses positions sur le marché des moteurs de recherche. Les noms de domaines premiums commencent à se vendre à bon prix.
    • 2001 : l’ère du off-page SEO est née. Les meta-tags sont dépassées par les liens entrants. Plus vous avez de liens, plus vous rankez haut. Les fermes de liens font leur apparition.
    • 2002 : les premières pénalités apparaissent pour sanctionner les webmasters cherchant à fausser les algorithmes.
    • 2003 : L’achat de liens est une des clés pour bien ranker. Google commence à chambouler le SEO moderne en lançant ses premières grosses updates pour lutter contre le webspam. Boston, Cassandra, Dominic, Esmeralda et Florida font du ménage dans les résultats du moteur de recherche.
    • 2004 : Google est désormais le plus gros moteur de recherche et lance 2 nouvelles updates Austin et Brandy, ainsi que la première version de Google Local, qui privilégie les résultats de recherche locaux. L’apparition du PPC vient bouleverser l’industrie du SEO.
    • 2005 : le contenu dupliqué commence à être pénalisé de même que les liens payants. C’est la fin du pouvoir des meta datas. Google lance 3 nouvelles updates Allegra, Bourbon et Jagger ainsi que la recherche personnalisée. Lancement du tag No Follow. Une structure travaillée devient nécessaire pour bien ranker.
    • 2006 : MSN lance son Live Search tandis que Google déploie cette année les updates Big Daddy et Pluto. Le SiteMap fait son apparition. Structure et optimisation de son titre font partis des points clés pour un bon référencement.
    • 2007 : dévaluation des sous-domaines et lancement du Search Universel.
    • 2008 : Google améliore l’indexation des sites en Flash. En parallèle, la popularité des sites liant vers votre site prennent de l’importance dans leur impact sur votre référencement.
    • 2009 : Bing remplace MSN search. Google déploie Caffeine. La clé pour ranker est d’attirer des liens naturels par tous les moyens possibles et notamment via le social boomarking et les réseaux sociaux qui sont en plein boom.
    • 2010 : Google déploie l’update Mayday et déclare que « Le contenu est roi ». Même si de nombreux autres facteurs conservent un poids important dans les signaux de ranking.
    • 2011 : Google lance le bouton +1 en même temps que Google+, et déploie la fameuse Update Panda qui frappe de plein fouet les fermes de contenu. 200 facteurs de ranking sont dévoilés par Google. Bing déclare en utiliser près de 1 000. Pour ranker votre site, il faut désormais s’attaquer à tous les facteurs de référencement : URL (URL adaptée aux moteurs de recherche, structure du site, âge du domaine on page), ON PAGE (mot clé dans l’URL, qualité et pertinence du contenu, densité des mots clés, simplicité de navigation, meta tags), OFF PAGE (popularité du site, liens entrants d’autres sites, revues de presses, blogs, feeds RSS, fraîcheur du contenu), SOCIAL (mentions J’aime, notations, commentaires, followers, etc…).
    • 2012 : Google continue de déployer ses updates « sanction ». Une vingtaine d’updates à Panda, et une nouvelle grosse update nommée Google Penguin qui vient à son tour bouleverser le monde du SEO. En vrac, Google pénalise désormais les sites avec trop de pub au dessus de la ligne de flottaison, ceux utilisant le keyword stuffing pour fausser l’algorithme (sur utilisation de mots clés) et ceux violant certains copyright. De nombreux webmasters se voient mis en garde vis à vis de liens jugés non naturels par Google, et les EMD (Exact Match Domains) perdent de leur importance.
    • 2013 : Google déploie de nouvelles versions de Panda et Penguin tout au long de l’année et s’attaque à de nouveaux chantiers. L’update « Payday Loan » vise à pénaliser les sites utlisant certains mots clés jugés trop spammant (porn, payday loans). Le déploiement d’Hummingbird vise à améliorer le résultat des recherches d’un point de vue sémantique et en intégrant encore plus le Knowledge Graph. Google bouleverse également le Google Authorship en faisant disparaître celui-ci de près de 15% de ses résultats. Le but est de favoriser les auteurs produisant du contenu de qualité et régulièrement en éliminant les « faux auteurs ».
    • 2014 : à ce jour, Google a surtout continuer à déployer des updates de Panda, et à pénaliser les sites de niches positionnés sur des mots clés jugés comme trop spammant par Google (Casino, Porno, Assurances, etc…). En Juin, Google a sonné le glas de l’authorship en supprimant les photos de nombre de ses résultats. En Juillet, Google Pigeon qui favorise les résultats de recherche locaux a été déployé aux USA. En en août c’est l’update HTTPS qui marque une nouvelle avancée de Google sur la voie de la sécurisation des données. Cette dernière update a pour but de renforcer la position des sites « sûrs » par rapport aux sites à contenu spammant. Si elle est encore mineure à ce jour, Google a déjà prévenu que ce n’était qu’une question de temps avant que celle-ci prennent du poids.

… pour arriver à la disparition du SEO

Mettre un max de mots clés dans vos articles est désormais pénalisable. Créer des centaines de liens manuellement, ou en les achetant également. Copier le contenu d’autres sites est clairement une violation. Même les dernières astuces comme le Google Authorship ont rapidement été démolies par Google alors que c’était pourtant l’un des éléments majeurs de Google+.

Vous le voyez, si pendant 15 ans il suffisait pour ranker de comprendre comment fonctionnaient les moteurs de recherche, et d’exploiter leurs failles, ces 5 dernières années ont un été un réel tournant. La plupart des updates depuis 2011 n’ont plus pour but d’offrir des options pour mieux ranker, mais de pénaliser des sites privilégiant l’optimisation SEO par rapport à la qualité de leur contenu. Et ce n’est pas près de changer.

Alors arrêtez d’essayer de battre Google à son propre jeu. Vous n’y arriverez pas. Focalisez-vous sur ce qui devrait faire votre force : du contenu unique, de qualité, posté régulièrement. Personne ne peut vous enlever votre expertise, pas même Google. 

Cela ne veut pas dire que vous devez complètement ignorer les règles de base du SEO. Utiliser un mot clé dans un titre, avoir une densité intéressante (moins de 1%) de mot clé dans le contenu de votre article, partager votre article sur les réseaux sociaux (ce qui vous rapportera en général quelques liens retour) ne sont pas des techniques à bannir. Tant qu’elles sont faites de manière naturelles, elles restent des indicateurs utiles à l’algorithme de Google.

Mais pour le reste, oubliez le SEO. Le SEO est mort, vive le contenu !

Click Here to Leave a Comment Below 6 comments